twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le crépuscule se dessine à pas de géant pour Sonatel : tout ça, à cause de ce projet gravissime de France Télécom

jeudi 26 mai 2016

L’Intersyndicale de Sonatel ne veut, en aucun cas, laisser France Telecom, à travers un "projet sournois" s’accaparer de la Société nationale de Télécommunication. Et à cet effet, elle a tenu à tirer la sonnette d’alarme, surtout que si l’Etat ne prend pas les bonnes décisions pour l’empêcher d’arriver à ses fins, Sonatel risque gros.

En conférence de presse, il y a quelques instants, l’Internationale de Sonatel a expliqué que la Multinationale française nourrit un projet « ANO », qui vise l’externalisation et la mutualisation du cœur réseau, de l’exploitation du réseau d’accès et de la gestion des sites radios.

Le Secrétaire général de l’Intersyndicale estime qu’en cas d’exécution, ce projet « menace notre souveraineté, la sécurité des données personnelles des Sénégalais, le démantèlement de Sonatel par une entreprise étrangère, partenaire et non propriétaire de Sonatel ».

Et, selon Babacar Sarr, "depuis plus de trois ans, ils luttent contre la réussite de ce projet. A l’opposée de leur Direction générale, qui, sous la pression de France Telecom, « s’entête et continue de dérouler le projet ANO », renchérit Babacar Sarr.

l’Etat ne doit craindre aucune puissance étrangère

L’espoir est, donc, porté sur le renouvellement de la Convention de concession, avec l’Etat, dans un mois. Même si ce dernier ne démontre pas plus de « détermination à arrêter France Telecom, le moment est venu pour lui de jouer, pleinement, son rôle, sans crainte, d’une quelconque puissance étrangère », réclame-t-il.

L’Intersyndicale de la Sonatel a rencontré les autorités étatiques, religieuses, politiques, parlementaires et de la Société civile pour gagner ensemble ce combat patriotique. La Confédération nationale des Travailleurs du Sénégal, présente à la rencontre, a appelé à tout faire pour « éviter que France Télécom soit vainqueur, car elle n’investit jamais ce qu’elle gagne au Sénégal, mais le ramène toujours en France », a indiqué Cheikh Ibrahima Ndiaye, son secrétaire national adjoint.

Le Mouvement des forces vives de la Nation du 23 juin 2012 (M23), Mamadou Mbodj estime qu’un « Etat, qui se respecte, ne peut pas laisser à la main des étrangers l’eau, l’énergie et les télecoms ». Le Syndicat des travailleurs de Sonatel incite l’Etat à organiser un Symposium ou des Assises pour une politique sectorielle des Télécommunications, à l’ère du Numérique. Qu’il accuse de discuter en douce avec des managers de France Télecom.

Aissata Bathily

(Source : Actusen, 26 mai 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)