twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le blocage de la croissance externe de Sonatel par France Télécom dénoncé par l’intersyndicale

samedi 6 août 2016

M. Mamadou Lamine Badji chargé des revendications de l’intersyndicale de la Société nationale es télécommunications (Sonatel) a dénoncé samedi à Dakar, le blocage de la croissance externe de cette société de téléphonie par France Télécom, son partenaire stratégique.

Il était un des invités des samedis de l’économie, une rencontre mensuelle de réflexions organisée par la Fondation Rosa Luxemburg et ARCADE et axé sur le thème « La Sonatel : fleuron de l’économie ou symbole de pillage du patrimoine national ? ».

« Depuis cinq ans, avance-t-il, France télécom bloque la croissance externe de Sonatel. Or 50% des résultats de cette société sont réalisés au niveau de ses filiales ». La Sonatel dispose des filiales au Mali, en Guinée, en Guinée Bissau et récemment en Sierra Leone.

Parmi les nombreux blocages de France Télécom, M. Badji évoque le détournement des trafics des filiales de Sonatel vers la Côte d’Ivoire alors qu’ils passaient par le Sénégal. Il a aussi dénoncé « le blocage des investissements de Sonatel par France Télécom, sans compter le contrôle du comité des achats de cette société par le Directeur général adjoint, un poste occupé par un français ». Pourtant, souligne M. Badji, quand France télécom échoue au Niger, elle amène les ressources humaines de Sonatel pour débloquer la situation.

Sur un autre registre, le syndicaliste de la Sonatel a déploré le pillage des ressources de cette société par France Télécom à travers des redevances de la marque Orange ainsi que d’autres facturations de services rendus. « Aujourd’hui, France Télécom veut faire de Sonatel une filiale. C’est pourquoi elle veut acquérir 9% supplémentaire des actions de cette société », affirme M. Badji.

France Télécom détient actuellement 42% du capital de Sonatel contre 27% pour l’Etat Sénégalais, 10% pour le personnel et le reste par les investisseurs de la Bourse régionale des valeurs mobilières.

(Source : APA, 6 août 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)