twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le .africa, nouvelle extension continentale pour l’Afrique

jeudi 15 mars 2012

Sous le leadership de la Commission de l’Union Africaine, UNIFORUM ZACR présente un dossier de candidature pour une nouvelle extension internet, le .AFRICA. Les futurs noms de domaine en .AFRICA permettront la promotion des entreprises, des peuples et de la culture africains sur Internet. Découvrez notre interview de Koffi Fabrice Djossou, membre de UNIFORUM ZACR, lors du 43ième sommet Icann à San José (Costa Rica), qui présente ce projet continental ambitieux.

ProDomaines.info : « Comment est né le projet de l’extension continentale .AFRICA ? »

Koffi Fabrice Djossou : « En 2002, des experts africains qui participaient activement aux activités de l’ICANN ont développé une note conceptuelle pour une l’exploitation d’un .AFRICA par les africains et pour l’Afrique. Le projet a connu trois étapes importantes.

La première, en 2009, à Johannesburg, lors de la session extraordinaire de la Conférence des Ministres de l’Union Africaine en charge des Communications et des Technologies de l’Information (CITMC) a reconnu les avantages du .AFRICA. Elle a adopté une résolution (dans la Déclaration Olivier Tambo) qui établit l’extension comme un "Top Level Domain (TLD)" continental pour l’utilisation par les organisations, entreprises et individus avec l’aide des organismes africains de l’Internet.

Suite à l’adoption de la Déclaration Olivier Tambo par le Sommet des chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine en Janvier 2010, la 3ème session ordinaire de la Conférence des Ministres de l’Union Africaine en charge des Communications et des Technologies de l’Information, qui s’est tenue à Abuja (Nigeria) en août 2010, a demandé à la Commission de l’Union Africaine de mettre en place la structure et les modalités de la mise en œuvre du projet .AFRICA.

Enfin, une table ronde des ministres africains en charge des TIC a recommandé lors du 42ième sommet ICANN à Dakar (Sénégal) que le .AFRICA soit traité comme un TLD géographique ».

ProDomaines.info : « En novembre 2011, la Commission de l’Union Africaine a lancé un appel d’offre pour administrer le .AFRICA. Il vient d’être remporté par UNIFORUM ZACR, le registre Sud-Africain ».

Koffi Fabrice Djossou : « Suite à la déclaration d’Abuja, la Commission de l’Union Africaine (UA) a créé un groupe de travail composé d’éminents experts africains pour lancer un appel d’offres. Parmi les opérateurs internationaux de registres participants, c’est UNIFORUM ZACR qui a été sélectionné de façon transparente pour être l’opérateur officiel de registre du .AFRICA.

UNIFORUM ZACR, organisation a but non lucratif, est l’opérateur de registre sud africain, qui compte le plus de noms de domaine enregistrés dans une extension africaine avec plus de 700 000 noms de domaine. Les technologies utilisées sont purement africaines. UNIFORUM ZACR va déposer pour le compte de l’UA le dossier de candidature dans le cadre du programme des nouvelles extensions ICANN qui se clôt le 12 avril 2012. Il faut aussi rappeler que .AFRICA est une extension géographique donc appartenant à la communauté africaine. L’ICANN demande un pré requis de lettres de support d’au moins 60 % d’entités qui se reconnaissent dans l’extension. Pour garantir l’obtention du .AFRICA, la Commission de l’UA a demandé aux 53 pays africains, une lettre à l’ICANN et au GAC (« Governmental Advisory Committee ») exprimant leur soutien à la Déclaration d’Abuja ainsi qu’à la procédure d’appel d’offre.

Le modèle de gouvernance est focalisé sur la représentativité avec un comité de pilotage (« dotAfrica Steering Committee ») composé d’experts africains de l’Internet, d’administrateurs des ccTLD, de « registrars » africains accrédités... ».

Dépasser le .ASIA asiatique

ProDomaines.info : « Qui pourra enregistrer des noms de domaine en .AFRICA ? »

Koffi Fabrice Djossou : « Le .AFRICA sera ouvert à tous. Il y aura une première période « sunrise » où seules des administrations, des propriétaires de marques et autres droits protégés seront prioritaires. L’ouverture aux particuliers se fera selon des règles bien définies ».

ProDomaines.info : « Combien de noms de domaine espérés vous enregistrer en .AFRICA ? »

Koffi Fabrice Djossou : « Le .AFRICA permettra à l’Afrique de s’ouvrir au reste du monde et d’étendre son influence commerciale. Avec une projection positive, le .AFRICA peut devenir une extension énorme. Beaucoup de sociétés veulent une visibilité en Afrique car le continent est encore un marché potentiellement porteur.

L’Afrique compte un milliard d’individus. C’est aussi 54 extensions pays (« ccTLD ») qui deviendront des « registrars » du .AFRICA. Nous pensons que le .AFRICA aura plus d’impact que le .ASIA (200 000 noms de domaine, cf le classement des extensions). En Asie, les statistiques des extensions pays sont fortes ce qui n’est pas encore le cas en Afrique. La communauté africaine est diversifiée avec des anglophones, des francophones, des hispanophones… les africains revendiquent une certaine identité. Le .AFRICA permettra de mettre en avant les contenus, le tourisme ou la culture africaine de facon beaucoup plus ciblée pour l’utilisateur ».

Développer le marché des noms de domaine africains

ProDomaines.info : « Comptez-vous sur le .AFRICA pour développer les noms de domaine en Afrique ? »

Koffi Fabrice Djossou :« L’Afrique, malgré son potentiel économique est quasi inexistante sur le marché très lucratif des noms de domaine. L’objectif de cette extension est de développer le marché des noms de domaine en Afrique sans exclure les « registrars » internationaux qui auront toute leur place dans l’opération.

Le .AFRICA doit contribuer à la mise en place d’une réelle industrie des noms de domaine en Afrique et contribuer au développement du marché des registraires ou revendeurs de noms de domaine. Les statistiques parlent d’elles-mêmes. Sur le millier de « registrars » accrédités ICANN, seulement cinq sont africains dont deux seulement opérationnels. L’Afrique est en retard et il faut combler ce vide là en donnant aux entreprises une présence sur Internet, catalyseur de nos économies.

Il s’agit de la promotion des TIC, d’un internet global qui devienne une plateforme de croissance de l’entreprenariat en Afrique, d’un internet vecteur d’éducation et d’information de masse, du développement des contenus locaux, d’un internet vecteur d’amélioration du niveau de vie. Cet internet poussé par l’innovation (la seule façon pour l’Afrique de ne pas subir la mondialisation est l’innovation) permettra à l’Afrique de sortir de l’isolement numérique à l’ère de la Société de l’Information tout en assurante la promotion du secteur privé africain, créateur de valeurs et de richesses ».

Pour en savoir plus : Découvrez le site internet du .AFRICA

Jean-François Poussard

(Source : ProDomaines, 15 mars 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)