twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Togo jouira bientôt d’un service Internet de qualité à moindre coût grâce au point d’échange Internet en construction

lundi 20 février 2017

Afin de doter le Togo d’une connectivité data plus rapide qui permettra aux populations d’accéder au web et aux services connexes à moindre coût, le gouvernement du Togo a démarré les travaux de construction du point d’échange Internet national. C’est le ministère des Postes et de l’Économie Numérique qui l’a annoncé, le 15 février dernier, à travers un communiqué.

Un point d’échange Internet, dans le langage technique, est une infrastructure physique à travers laquelle différents fournisseurs d’accès Internet (FAI) échangent du trafic Internet entre leurs réseaux grâce à des accords mutuels dits de « peering ». Le Point d’échange Internet, selon le ministère des Postes et de l’Economie numérique, permettra par exemple d’éviter que le trafic échangé entre les FAI, transite par des pays étrangers. Car, en l’absence de cette infrastructure, un email envoyé entre deux utilisateurs internet situés au Togo transitait d’abord par l’Europe (Londres, Portugal…) avant d’atteindre le destinataire au Togo. Une situation qui présentait de nombreux désagréments.

Grâce à l’interconnexion directe des FAI, le temps de transmission des données (latence) sera réduit parce que le chemin qu’elles parcouraient depuis la source jusqu’à celui qui les sollicite diminuera fortement. Le point d’échange restreint les données de tous les FAI au même endroit. Le débit de la connexion sera également amélioré car les données ne seront plus acheminées depuis l’étranger mais au niveau local. Enfin, les coûts chuteront puisque le trafic passant par un point d’échange Internet n’est pas facturé aux FAI qui pourront alors réduire le coût au niveau des consommateurs.

La construction d’un point d’échange Internet au Togo est une composante du projet WARCIP (West African Regional Communication Infrastructure Program) mis en œuvre avec le soutien de la Banque Mondiale.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 20 février 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)