twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Sénégal vers la concrétisation d’une stratégie nationale de cybersécurité

vendredi 16 juin 2017

Les matinées du numérique, une occasion pour les acteurs d’échanger sur l’avenir, les contraintes et enjeux du secteur. La question de la cybersécurité a occupé une bonne place dans les débats. Venu présider la rencontre, le directeur des technologies de l’information et de la communication (TIC) du ministère des Télécommunications et des Postes, Chérif Diallo, a annoncé la mise en place, pour bientôt, d’une stratégie de cybersécurité. « Le Sénégal va bientôt se doter d’une stratégie nationale de cybersécurité. Le projet existe mais il n’est pas encore rendu public », a déclaré M. Diallo.

Il a tenu ces propos à l’occasion de la deuxième édition des »Matinées du Numérique », sur le thème : » La cybersécurité, enjeux et défis pour un pays émergent ». Dans son argumentaire, Chérif Diallo a laissé entendre que « l’élaboration de cette stratégie nationale sera pilotée par le ministère des Télécommunications et des Postes, en partenariat avec l’Université d’Oxford (Angleterre) ».

L’Organisation des professionnels des TIC (OPTIC), par la voix de Tidiane Sarr a tenu à rappeler les initiatives de l’Etat pour améliorer l’environnement du secteur des TIC, à travers l’adoption des lois sur les transactions électroniques, de l’orientation sur la Société de l’information (LOSI) ou encore sur la cybercriminalité. »La cybersécurité, qui concerne chaque pays, présente des enjeux économiques, stratégiques et politiques qui vont bien au-delà de la simple notion de sécurité des systèmes d’information », a t-il dit.

Dans sa communication, le président du Réseau des journalistes en TIC (REJOTIC), Ismaila Camara, a invité les pouvoirs publics, à doter le Sénégal d’un Centre d’alerte et de réaction aux attaques informatiques (CERT), à l’image du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Mali, et à renforcer les formations dans le domaine de la sécurité économique.

Pour rappel, les »Matinées du Numérique », co-organisées par le REJOTIC et OPTIC tous les mois, ont pour objectif de sensibiliser les pouvoirs publics et l’opinion sur des questions relatives à l’environnement et l’activité des entreprises du secteur numérique.

Joe Marone

(Source : CIO Mag, 14 juin 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)