twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Sénégal renforce ses liens avec la France pour faire face à la cybercriminalité

mardi 15 mars 2016

La lutte contre la cybercriminalité préoccupe les autorités de la sous région et principalement sénégalaises. l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) Sénégalaise et la ANSS française (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Informatique) ont procédé ce mardi à la signature d’un accord de coopération. Cet accord vise essentiellement à lutter contre la cybercriminalité dans toute sa globalité. Cheikh Bakhoum, Directeur Général de l’ADIE a rappelé que le phénomène de la cybercriminalité est un frein à la croissance tout en précisant qu’il est équivalent au volume du trafic de drogue dans le monde.

« C’est un accord de coopération entre le Sénégal et la France dans le cadre de faire face à la cybercriminalité au Sénégal et la France, car c’est un secteur où il faut mutualiser les efforts » selon Cheikh Bakhoum.

Il estime d’ailleurs que les préjudices liés à la cybercriminalité sont énormes. « C’est un frein à la croissance et tous les pays du monde y pâtissent. C’est des chiffres alarmes et astronomique qui envoisinent ceux liés au trafic de drogue ». Pour le Directeur Général Adjoint de l’ANSS, Amiral Dominique RIBAN, « les Etats Unis d’Amérique estiment à 500 milliards de dollars l’économie parallèle à la cybercriminalité. Ainsi cet accord de partenariat entre la France et le Sénégal vient renforcer les liens internationaux entre nos deux pays pour faire face aux attaques cybercriminelles et d’espionnage ».

« Nous allons essayer d’apporter la connaissance (réflexions, idées…) du cyberespace et échanger des informations opérationnelle en procédant par la formation, la sensibilisation et la protection des citoyens face à la cybercriminalité. Nous signons cet accord pour améliorer la sécurité globale du cyberespace » renchérit Amiral Dominique RIBAN

Pour Phillippe Kouamé représentant la Cote d’Ivoire, l’identification des Cybers cafés est aussi un facteur essentiel pour une lutte effective contre le fléau.

Abordant les événements douloureux du dimanche dernier dans son pays, Philippe Kouamé estime que ce séminaire qui a conduit à un accord entre ADIE et ANSS est important car « quand on parle de terrorisme, il y’a toujours des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) qui sont utilisées par les terroristes pour planifier ces attaques ».

Cet accord donne les prémices de la mise en place de stratégies nationales de cybersécurité au Sénégal.

(Source : Sene News, 15 mars 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)