twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le SYNPICS à ’’mi-chemin’’ de la mise sur pied du CORED

lundi 12 janvier 2009

Le Syndicat des professionnels de l’Information et de la communication sociale du Sénégal (SYNPICS), de l’avis de ses dirigeants, est ‘’déjà à mi-chemin’’ de la mise sur pied du Comité d’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED) avec l’élaboration des statuts et du règlement intérieur de l’organe.

’’Le processus de mise sur pied est engagé, reste la phase de restitution et de partage avec tous les acteurs concernés par cet organe de régulation’’, a souligné la secrétaire générale du SYNPICS, Diatou Cissé Badiane, lors de la journée de restitution organisée à l’intention des reporters, samedi au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI).

Ainsi, après une visite effectuée auprès des patrons de presse et une rencontre avec les rédacteurs en chef, il était ‘’important d’inviter les reporters à se pencher sur le document afin de s’entendre sur le document final’’, a expliqué Diatou Cissé.

En effet, elle a rappelé à l’entame de ses propos que le Conseil pour le respect de l’éthique et la déontologie (CRED), dont le CORED ambitionne de prendre le relais, a été créé en ‘’l’absence de la corporation parce qu’il n’ y avait pas autant de radios, de télévisions et de publications’’.

’’Aujourd’hui, le syndicat prend de la hauteur afin de rassembler tous les professionnels pour mettre sur place un organe de régulation où chacun se sentira concerné’’, a-t-elle dit.

C’est pourquoi, après les ‘’correctifs nécessaires apportés par l’ensemble des professionnels qui seront impliqués à tous les niveaux’’, une phase de plaidoyer va s’ouvrir pour ‘’faire en sorte que le document soit parrainé par la tutelle et la commission des lois de l’Assemblée nationale’’.

En fait, la finalité c’est d’arriver à faire que les décisions issues du comité exécutif aient force de loi, selon la secrétaire générale du SYNPICS. ‘’L’intérêt pour la profession c’est d’avoir un mécanisme qui fera notre propre police’’, a encore souligné Diatou Cissé Coulibaly.

Venu participer à la journée, Alcinou Dacosta, ancien journaliste au quotidien le Soleil et à l’Agence de Presse sénégalaise (APS) a estimé que la profession donne aujourd’hui une image encourageante du fait de ce besoin de s’autoréguler.

’’Nous sommes, a-t-il ajouté, le reflet de la société. Il faut arriver à l’amélioration de la profession en se situant à un niveau beaucoup plus élevé pour établir des relations de confiance et de respect avec les autres corps sociaux professionnelles’’.

C’est pourquoi, il s’est réjoui de voir que les journalistes veulent autoréguler leur profession afin de jouer pleinement leur rôle.

’’L’observance des règles d’éthique et de déontologie fonde la dignité et le professionnalisme des journalistes et techniciens de la communication sociale’’, souligne le préambule du règlement intérieur. Partant de là, les professionnels sénégalais des médias se sont dotés d’un Comité d’observation des règles d’éthique et de déontologie destiné à ‘’veiller au respect des règles et normes qui régissent la profession’’, ajoute le document.

Le CORED a pour mission, entre autres, de veiller aux conditions d’accès et d’exercice de la profession de journaliste et technicien de la communication sociale au Sénégal, mais aussi de veiller au respect des principes, règles et us de la profession notamment de la Chartre des journalistes du Sénégal adopté en mai 2001.

Sur ce point, le SYNPICS a promis aux reporters de s’atteler à ‘’la promotion et à une large diffusion’’ de la Chartre pas ‘’très connue’’ par les reporters présents à la rencontre.

Ces derniers ont examiné avec les organisateurs de la rencontre, les statuts et le règlement intérieur du CORED avant de donner leur agrément.

(Source : APS, 12 janvier 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)