twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Réseau Africain de Communication par Satellite se réunit en Gambie

mardi 8 décembre 2009

Le Réseau Africain de Communication par Satellite (RASCOM), une organisation intergouvernementale panafricaine chargée de créer un réseau de connectivité à travers le continent, organise sa 11ème réunion ordinaire à Banjul dans la capitale gambienne à partir de ce lundi.

Dans son allocution de bienvenue, le directeur général de RASCOM, le Dr. Jones A Killime, a indiqué que le RASCOM constitue le seul projet existant dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC) à l’échelle continentale.

Il a exhorté les gouvernements africains à manifester davantage de volonté politique en vue d’appuyer les projets du RASCOM pour que le concept devienne une réalité.

Selon M. Killime, le RASCOM est un réseau de connectivité qui permet de faciliter la connexion entre les pays africains mais également de réduire les pertes énormes liées aux installations de réseaux internet.

« C’est l’occasion d’exhorter tous les pays membres à se connecter au très convoité réseau de connectivité africaine. Ce faisant, nous œuvrons tous pour la réalisation de l’aspiration des africains à intégrer la société de l’information », a-t-il souligné.

Il a révélé que le RASCOM a récemment créé un réseau de connectivité entre plusieurs pays africains afin de renforcer le réseau électronique panafricain qui, selon lui, s’inscrit dans la dynamique de la coopération entre l’Inde et l’Afrique par le biais de l’Union Africaine.

Par ailleurs, M. Killimi a indiqué que le RASCOM par le biais de la société Rascomstar_QAF est en train d’accomplir sa tâche en fournissant un satellite à l’Afrique, à titre commercial.

Il a révélé qu’en Afrique, il y a un seul abonné fixe à large bande pour 1000 personnes, contrairement à l’Europe avec 2200 souscripteurs pour 1000 personnes.

L’Afrique, poursuit-il, a le plus faible taux de pénétration d’internet dans le monde et dépense plus de 500 millions USD par an pour la mise en place de réseaux internet au niveau local.

Selon lui, « aujourd’hui, nous vivons dans la société de l’information globale où la communication et le savoir constituent des outils vitaux pour la création de richesses et de prospérité sur le continent ».

Il a exprimé sa gratitude à l’endroit de l’Union Africaine pour le rôle qu’elle a joué dans la création de cette plateforme ainsi que sa volonté politique en appuyant les projets du RASCOM.

(Source : APA, 8 décembre 2009)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)