twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Référendum à l’ère du Web 2.0 et du Data Journalisme

mardi 22 mars 2016

Si le Référendum 2016 au Sénégal a connu un grand succès, c’est à cause, d’une part, aux médias qui ont assuré une large couverture lors des Votes. Mais la Palm d’or revient à Dakar Actu qui a innové cette année durant la proclamation des premiers résultats en consacrant une page dédiée aux résultats .

Grâce au site d’information, les internautes ont pu suivre en temps réel le référendum au-delà des tweets envoyés sur les réseaux sociaux. Dakar Actu a fait preuve de professionnalisme en recrutant des journalistes blogueurs qui étaient sur le terrain. Du vrai data journalisme.

« Durant le reférendum, nous avons fait du Data journalisme, un concept peu utilisé en Afrique. Nous avons mobilisé une équipe de la rédaction sur le terrain dans les points stratégiques pour la couverture en live du déroulement du vote. Nos équipes on pu remonter des informations dès les premières minutes qui ont suivi la fermeture des bureaux de vote » explique Mountaga Cissé, Social Média Manager de Dakaractu.

Selon lui, ce travail de data journalisme a été fait avec des spécialistes en la matière pour une consolidation rapide de tous les résultats.

Après traitement de toutes ces données, le media en ligne a pu sortir dès 20h00 les premières tendances du référendum.

D’autres sites en ligne comme Seneweb, Leral, Echos2rues ont aussi assuré la couverture en ligne grâce aux nouveaux outils de monitoring.

N’oublions pas aussi les Télévisions qui n’ont pas dérogé à la règle. Que ce soit la RTS, la DTV ou la TFM, tous ces médias audiovisuels ont retransmis le vote en direct comme le témoigne cette vidéo.

Sur les réseaux sociaux , les blogueurs ont fait, grâce à Twitter, du live blogging durant tout le scrutin avec le Hashtag #Sunureferendum qui a fait un grand buzz.

(Source : Social Net Link, 22 mars 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)