twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le RESTIC pour la désignation d’un médiateur entre syndicats et direction de la SONATEL

jeudi 23 avril 2009

Le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (RESTIC) invite le président de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade, à désigner un médiateur pour renouer le dialogue entre les syndicats et le top management de la SONATEL.

‘’Pour restaurer la sérénité, rétablir la confiance entre les différentes parties au sein de l’entreprise et renouer le dialogue et la concertation entre les syndicats des travailleurs et le top management, d’une part, entre les syndicats des travailleurs, l’Etat et France Telecom d’autre part, il est urgent de designer un médiateur’’, suggère le RESTIC dans un communiqué.

Ce médiateur doit être une ’’personnalité indépendante, acceptée pour son expérience, ses qualités morales, ses capacités d’écoute et relationnelle par toutes les parties au sein de l’entreprise’’, précise la même source.

‘’Le Président du CNDS (Comite national du dialogue social) ou le secrétaire général ou président de l’Anars (Association nationale des agents retraités de la SONATEL) pourraient potentiellement assumer cette mission’’ précise cette même source.

Le RESTIC appelle également le chef de l’Etat à ‘’s’impliquer personnellement et activement dans le dossier de la SONATEL après qu’aucun ministre, qu’aucun membre du gouvernement actuel n’a réussi à donner des réponses claires et rassurantes aux travailleurs et clients de la SONATEL sur la situation actuelle et future de l’opérateur historique des télécoms et réseaux’’ au Sénégal.

Il souligne que ‘’tous les segments de marchés, clients de la SONATEL veulent être rassurés sur la continuité et la pérennité des opérations et services sur les réseaux fixe, mobile et internet et que toute rupture ou cessation dans la fourniture des services rendus par la SONATEL a ses clients serait très dommageable à l’ensemble de l’économie’’.

‘’Cette situation peut être plausiblement envisagée avec le durcissement du conflit interne qui secoue l’opérateur historique’’, avertit le RESTIC.

Le RESTIC estime en outre qu’il était ‘’essentiel que les garanties fondamentales attachées aux statuts des cadres, travailleurs et employés soient consolidées et même élargies dans tout schéma de reconstitution ou de recomposition de l’actionnariat’’.

La SONATEL est secouée par un conflit interne depuis que l’Etat a annoncé son intention de vendre 9 pour cent de ses actions à France Telecom. Ce qui ferait de l’entreprise française l’actionnaire majoritaire avec environ 52 pour cent.

(Source : APS, 23 avril 2009)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)