twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Ps doute des capacités techniques de Sudatel

mardi 11 septembre 2007

Le Parti socialiste émet des réserves sur l’attribution de la 3e licence de téléphonie à Sudatel. Un groupe soudanais qui n’a qu’une seule référence. Sudatel est présent en Mauritanie, ce depuis 2006 seulement et nulle part ailleurs en Afrique. Le Ps s’est interrogé lors d’une conférence de presse organisée hier. En marge de la conférence de restitution de la commission préparatoire du 14e Congrès ordinaire du Parti socialiste, Serigne Mbaye Thiam, un des conférenciers, s’est confié au micro de Sud Fm. « A la suite d’un article paru dans un quotidien de la place qui a dit que le choix du 3e opérateur est imminent, deux jours après, on a vu l’Artp, l’Agence de régulation des télécommunications et des postes, sortir un communiqué pour dire que des offres spontanées ont été reçues et que les entreprises intéressées peuvent déposer des offres jusqu’au 31 août. C’est une façon cavalière de lancer un appel d’offres parce que le lancement d’un appel d’offres est lié à des procédures. C’est d’abord un cahier de charges qui est élaboré. On fait un avis d’appel d’offres, pas un communiqué. C’est cette procédure-là qui est cavalière, on ne donne pas quinze jours à des entreprises pour répondre à un appel d’offres de cette importance », a déclaré Serigne Mbaye Thiam. Concernant l’entreprise attributaire de cette 3e licence de téléphonie, le responsable socialiste martèle : « Nous n’avons pas émis de jugement sur la société, mais nous constatons seulement que le groupe Sudatel, pour le moment, en termes de références connues, par nous en tout cas - peut-être que l’Artp en a d’autres - Sudatel a gagné une licence de téléphonie mobile en Mauritanie en 2006. C’est la seule référence qui est à notre connaissance en Afrique, peut-être qu’il y en a d’autres. Mais lorsqu’on compare ça avec un de ses concurrents, Celtel, qui a une offre financière moindre, mais qui est présent dans 15 pays, y compris au Soudan. Donc, on se demande quels sont les critères qui ont été pris en compte. Est-ce qu’en plus des 100 milliards, il y a une redevance annuelle qui est versée ? Est-ce qu’il y a une obligation de s’implanter sur tout le territoire national, y compris dans les zones où Sudatel va exploiter la téléphonie à perte, dans les zones rurales ? Ca c’est une exigence d’unité nationale et d’intégration nationale. Est-ce qu’on va prendre des emplois locaux ? »

(Source : Nettali, 11 septembre 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)