twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Pr Cheikh Tidiane Touré rassure : Le contexte sénégalais permet la pratique de la télémédecine

lundi 29 mars 2010

Le contexte sénégalais permet, ‘de loin’, la pratique de la télémédecine, selon le Professeur Cheikh Tidiane Touré, Chef de service Chirurgie de l’hôpital Aristide Le Dantec. Le réseau de télécommunication est relativement bon, mais il y a des améliorations à apporter à ce niveau pour que cette pratique soit possible.

‘Que ce soit en téléenseignement, en téléformation, téléexpertise, téléconsultation et télésurveillance..., les conditions de l’exercice de la télémédecine sont favorables au Sénégal parce que le réseau de télécommunication est relativement bon. Seulement, il faudra procéder à quelques améliorations à ce niveau’. Telle est la conviction du médecin-colonel Cheikh Tidiane Touré, Chef de service Chirurgie de l’hôpital Aristide Le Dantec, qui introduisait, samedi, une conférence sur le thème : ‘Télémédecine au Sénégal. Etat des lieux et perspectives’. C’était à l’occasion de la rencontre initiée par l’Amicale des anciens élèves des écoles militaires de santé (Aeems).

La télémédecine, c’est le partage de l’information médicale et de santé par le biais du système des télécommunications. Mais cela suppose la mise en place d’équipements pour la production d’images et d’informations numérisées. Même si les équipements coûtent cher, le Pr Cheikh Tidiane Touré invite les acteurs de la santé à plus d’imagination avec des méthodes simples. ‘Il ne s’agit pas de détenir forcément du matériel lourd, mais d’essayer de mettre en place un système performant avec des moyens simples’, explique le chirurgien.

Dans le cadre de la télémédecine au Sénégal, des projets sont nés de façon éparse, initiés par différents acteurs dont le Pr Cheikh Tidiane Touré. Dans le passé, des projets avaient été développés par le Professeur feu Mamadou Guèye. Ce dernier avait initié un projet de téléexpertise radiologique entre Dakar et Diourbel. Au niveau du Centre hospitalier de Fann, un centre avait été conçu pour devenir un hub en matière de télémédecine au Sénégal. Au niveau du ministère de la Santé, un comité de pilotage de la télémédecine a été mis en place. La Direction de l’informatique de l’Etat est en train d’y travailler. Bénéficiant de l’appui de partenaires basés en Belgique, à Strasbourg et à Toulouse, le chef de service de chirurgie de Le Dantec avait initié un projet pour faire du téléenseignement, du télémentoring et du téléapprentissage. Ainsi, pendant des années, ses étudiants ont pu bénéficier d’expertise en matière en vidéochirurgie, grâce aux équipements mis en place au niveau de son service.

En effet, des équipements de visioconférence sont installés au niveau de la salle de cours et en salle d’opération du service de chirurgie de Le Dantec. De fait, l’opérateur sénégalais pouvait ainsi communiquer avec l’expert européen par le biais de la visioconférence. C’est à ce titre même que des modules d’apprentissage pour la pratique de la chirurgie ont été lancés pour le personnel de santé au niveau des régions. Dans sa projection, le médecin-colonel Touré a démontré qu’il était possible d’établir une connexion entre Kaffrine et Sokone et la salle de visioconférence du service de chirurgie de l’hôpital de Le Dantec. Cette expérience, dont le projet est présentement en cours, démontre, dit-il, que la télémédecine peut même avoir un impact significatif sur la décentralisation des soins au niveau des régions qui souffrent de déficit de personnel de santé.

L’utilisation de la télémédecine permet même un encadrement à distance des maladies chroniques. ‘Dans des pays comme la Suisse ou le Canada, des systèmes d’encadrement et de surveillance ont été installés pour la prise en charge des malades chroniques comme les diabétiques et autres insuffisants rénaux par le biais d’appareillage numérisé et d’analyse biologique’, explique le professeur titulaire de chaire de la Faculté de médecine de l’université de Dakar et membre de l’Académie de chirurgie de France.

Toutefois, la télémédecine affiche quelques limites. Contrairement à la médecine qui permet le contact physique entre le patient et le médecin, la télémédecine relève du virtuel. L’approche psychologique du patient fait, par conséquent, défaut.

L’Amicale des anciens élèves des écoles militaires de santé (Aeems) est une association de droit civil qui rassemble des médecins, pharmaciens, chirurgiens, dentistes et vétérinaires militaires (retraités ou en activité) et d’anciens camarades ayant fréquenté les écoles militaires de santé du Sénégal, de France (Santé Navale de Bordeaux), du Maroc.

Issa Niang

(Source : WalFadjri, 29 mars 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)