twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Nigeria vise la digitalisation complète de ses ports d’ici 2021

lundi 13 juillet 2020

Les ports nigérians pourraient être entièrement numérisés d’ici 2021. C’est le défi que se donne le Nigerian Shippers ’Council (NSC). Ce qui contribuera à réduire la corruption tout en améliorant les opérations et les recettes de l’Etat, et constitue également une réponse barrière à la Covid-19.

Le Nigerian Shippers’ Council (NSC), le régulateur économique des ports maritimes du Nigeria, a exprimé son optimisme quant à la réalisation d’une numérisation à 100% des opérations portuaires d’ici le premier trimestre de 2021, dans le cadre de mesures visant à améliorer la rentabilité et l’efficacité opérationnelle des ports.

Le secrétaire exécutif du NSC Hassan Bello, qui en a pris l’engagement au cours d’un point de presse la semaine dernière à Lagos, a déclaré que le processus de numérisation des ports du Nigeria était actuellement à 65%.

A l’en croire, cette accélération vers la numérisation va répondre en partie à la crise sanitaire du Covid-19 dont les leçons commandent la mise sur pied de solutions digitales plus innovantes, qui diminueraient l’exposition des ports à la propagation du virus.

En plus de la réduction des coûts opérationnels, Hassan Bello pense également que la numérisation contribuera efficacement à améliorer la transparence dans la prestation de services, et surtout à éliminer les tendances à la corruption dans l’industrie maritime. En effet, les ports nigérians perdent près de 2 500 milliards de nairas ($6,5 milliards) de recettes chaque année du fait de la corruption, selon un rapport d’Integrity Organisation Limited GTE, une organisation de recherche, de plaidoyer et de conseil en lutte anticorruption, basée à Abuja.

Romuald Ngueyap

(Source : Agence Ecofin, 13 juillet 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)