twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Nigeria veut connaître les causes de la défaillance de son satellite de fabrication Chinoise

vendredi 28 novembre 2008

Des membres de la Commission des sciences et de la technologie de la Chambre des Représentants du Nigeria, se rendront prochainement en Chine pour s’assurer des capacités techniques de la société chinoise, CGWIC qui a procédé à l’installation d’un satellite nigérian de communication défectueux, le NIGCOMSAT 1, a déclaré le président de la Commission, Isiaq Akinlade.

M. Akinlade qui faisait face aux journalistes à Abuja, jeudi, a indiqué que cette visite de députés nigérians en Chine s’inscrivait dans le cadre des efforts de la commission visant à connaître la véritable position du malheureux satellite.

Il a ajouté qu’en dehors de la visite de la station terrestre en Chine, la délégation de la commission va également s’enquérir de « la viabilité et de la visibilité d’un autre satellite fabriqué par la même société ».

Selon M. Akinlade, la commission va également examiner le protocole d’entente relatif à l’accord de prêt avec NEXIM Bank pour le satellite et procéder à l’étude du calendrier de remboursement du prêt et de son coût.

Il a indiqué que les autres aspects des investigations de la commission portaient sur le contrat d’assurance, les causes de l’anomalie, les détails des recettes générées à ce jour, ainsi que les pièces justificatives de leur versement.

Par ailleurs, a ajouté M. Akinlade, la commission va vérifier le nombre des abonnés de NIGCOMSAT, précisant que les membres de la Commission pourraient ne pas rencontrer les partenaires techniques chinois qui étaient venus au Nigeria après l’arrêt du satellite.

NIGCOMSAT 1, le premier satellite de communication en Afrique a été mis sur orbite, il y a environ 18 mois. Il a été construit pour une durée de vie de 15 ans, mais a été récemment arrêté pour des problèmes techniques.

(Source : APA, 28 novembre 2008)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)