twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Malien Hamadoun Touré à la tête de Smart Africa basé au Rwanda

vendredi 23 octobre 2015

Le Malien Hamadoun Touré a été choisi pour diriger Smart Africa, dont le siège se trouve à Kigali au Rwanda, a appris APA de source dans un communiqué.

Ancien secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications (UIT) Dr Hamadoun Touré, a été nommé Directeur exécutif fondateur de Smart Africa lors d’une réunion tenue en marge du Sommet ‘’Transformer l’Afrique 2015 » (19 22 octobre).

Sous la présidence de Paul Kagame du Rwanda, le Conseil d’administration de Smart Africa regroupe les présidents du Burkina Faso, du Gabon, du Mali, du Kenya, de l’Ouganda, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Soudan du Sud, du Tchad, le Commissaire chargé des infrastructures et de l’énergie, la Commission de l’Union africaine et le Secrétaire général de l’UIT.

Smart Africa est un engagement innovant pris par les dirigeants africains pour accélérer le développement socio-économique durable sur le continent, faisant entrer l’Afrique dans une économie du savoir à travers un accès abordable aux services à large bande et l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication.

Spécialiste des satellites de formation, Dr Hamadoun Touré a été Secrétaire général de l’UIT jusqu’en décembre 2014.

Avec un mandat de trois ans, sa nomination au poste de Directeur exécutif de SMART Africa prend effet à partir du 1er Janvier 2016, et il sera basé au Secrétariat à Kigali au Rwanda.

La prochaine réunion du Conseil est prévue en Janvier 2016, lors de la tenue du Sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba en Ethiopie.

Fondée en 2013, Smart Africa regroupe tous les pays africains ayant adhéré au Manifeste de Smart Africa pour accélérer conjointement le développement socio-économique à travers les TIC à l’échelle nationale et au niveau du continent.

Ses membres fondateurs sont l’Union africaine (la Commission de l’UA, l’Agence du NEPAD, les institutions spécialisées et les Communautés économiques régionales) ; l’Union internationale des télécommunications (UIT) ; la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), GSM Alliance (GSMA), ICANN, l’Union africaine des télécommunications (UAT) et le secteur privé.

(Source : APA, 23 octobre 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)