twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le DG de la Sonatel veut une réforme fiscale impliquant la taxation des OTT

mercredi 17 avril 2019

Alors que le sujet de la régulation ou non des OTT est régulièrement au-devant de l’actualité télécoms, le directeur général de la Sonatel, Sékou Drame a fait une sortie très remarquée sur la question. Dans une interview accordée au journal sénégalais Le Soleilil affirme que la venue des OTT représente une plus-value qui a forcément amélioré beaucoup de choses, et apporté plusieurs facilités aux utilisateurs.

Cependant, il pense que la venue des OTT a également un impact, y compris dans les performances des entreprises télécoms qui ont vu, à l’instar de la Sonatel les revenus des différents segments voix fondre, au profit du segment data, qui n’est pas en l’état forcément plus rentable. Aussi, Sekou Drame se prononce en faveur d’une réforme fiscale qui devrait intégrer la taxation des OTT.

« Nous considérons que les services OTT apportent de la valeur pour nos clients. Par contre, nous pensons que la charge fiscale devrait être mieux répartie entre les opérateurs de télécoms et les OTT. A ce titre, nous avons plusieurs modèles qui sont en cours. En Europe, vous voyez une taxation de chiffre d’affaires qui nous semble être le mieux. Un autre modèle où cette fiscalité est répercutée ou collectée à travers le client est contreproductif. Nous pensons qu’il faut libérer les usages à tous les niveaux, pour que la transformation numérique puisse être une réalité dans nos sociétés », explique le directeur général de la Sonatel.

Au-delà d’une réforme fiscale impliquant les OTT, Sékou Dramé pense que pour survivre, il est désormais impératif pour les opérateurs, à l’instar de la Sonatel de diversifier leurs activités. « Aujourd’hui, on parle plus de transformation de notre business model et nous nous sommes préparés à ces changements. Face à cette baisse des revenus, nous avons su développer de nouveaux services pour répondre à l’attente de nos clients qui nous ont permis d’obtenir la croissance qui a été affichée. En dépit de la poursuite de la baisse du chiffre d’affaires international, le groupe Sonatel continue d’enregistrer des performances très solides sur les plans financier et commercial et à conserver son leadership. Ceci s’explique par notre capacité à proposer de nouveaux services, à passer de notre statut d’opérateur de connectivité à un opérateur de multiservices capable de fournir les services qui répondent aux attentes de nos clients ».

(Source : Digital Business Africa, 17 avril 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)