twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Cnra remplace le Hca : Une trouvaille pour mettre la presse privée sous coupe réglée

mercredi 21 décembre 2005

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel remplace le Haut conseil de l’audiovisuel. Dans un contexte marqué par des rapports assez heurtés entre presse et pouvoir, il ne fait aucun doute que cette loi n’est q’une parade de plus pour museler la ...presse. En faisant planer sur la tête des journalistes une épée de Damoclès que l’on vêt de toutes les parures de la légalité juridique. Pour mieux sévir le cas échéant. En toute justice !

La représentation nationale a voté, hier, la loi n°38/2005 portant création du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra). Ce nouvel organe qui remplace le défunt Hca, aura pour mission de faire respecter les règles de pluralisme, de l’éthique et de la déontologie. Toutefois, aux yeux de plusieurs députés, c’est « tout le contraire ». Pour Khalifa Sall du Parti socialiste, « le gouvernement est devenu frileux depuis quelque temps. Et cette loi prévoit des représailles et des sanctions contre la presse, en particulier la presse privée ». Selon toujours le député socialiste, « cette loi est une mauvaise solution, puisqu’elle pose beaucoup plus de problèmes qu’elle n’en règle ». Son collègue, Moussa Tine, de l’Alliance « Jëf-Jël » joue sur le même clavier. Pour ce député non inscrit, « les pouvoirs de sanction prévus par la nouvelle structure ne sont applicables qu’à la presse privée ». Aussi dénonce-t-il : « on ne donne pas au Conseil national de régulation de l’audiovisuel le pouvoir de nomination. Puisque, le président de la République choisit lui-même les membres de ce Conseil. Par conséquent, son indépendance risque d’en souffrir. » A la suite des deux orateurs, le député « jallarbiste », Me Wagane Faye a, pour sa part, plaidé pour le respect de l’équité « en veillant à l’égalité de tous les citoyens sur les médiats du service public, devenu l’outil de campagne et de propagande d’un seul individu ». Pour le ministre de l’Information, « il s’agit, en somme, avec le présent projet de loi, d’apporter des réponses pragmatiques face aux défis d’un nouveau paysage audiovisuel et d’anticiper sur l’évolution que notre système audiovisuel est appelé à connaître, comme l’a annoncé, le 3 mai 2005, le chef de l’Etat à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la liberté de la presse ». Bacar Dia indique qu’il ne s’agit nullement d’une volonté de museler la presse. « Avec ce projet de loi, le gouvernement semble vouloir régler les problèmes de contrôle, d’encadrement et de répression plutôt que d’aller vers un élargissement effectif des moyens d’intervention du Hca et vers un approfondissement des libertés et du pluralisme », a précisé le ministre et de l’Information. Ce nouvel organe élargi aux jeunes et aux personnes du troisième âge, aura une mission permanente de veille. Concernant les émissions interactives, un système de retardement a été proposé. « Ce système va responsabiliser l’animateur en lui permettant d’écouter, avec trois secondes d’avance sur les auditeurs, le contenu d’une intervention et de décider de ce qu’il peut faire passer à l’antenne. Il s’agit d’un appareil léger de retardement de la voix qui ne coûte pas cher », a expliqué le ministre qui promet de doter le nouvel organe de tous les moyens nécessaires.

Jean-Pierre MANE,

(Source : L’Observateur, 21 décembre 2005)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)