twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le CEDS de Dakar invite les pays africains à s’approprier la technologie du cloud computing

mardi 26 novembre 2013

Le Directeur général du Centre d’études diplomatiques et stratégiques (CEDS) de Dakar M. Babacar Diallo, a invité lundi à Dakar les pays africains, lors d’une conférence de presse, à s’approprier la technologie du Cloud computing (ou informatique dans les nuages) pour asseoir leur développement. M. Diallo qui s’exprimait en avant-première de la deuxième journée d’information et d’appropriation de l’intelligence économique axée le cloud cumputing qui sera co-organisée mercredi 27 novembre à Dakar par le CEDS et l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), a ajouté que « le cloud computing est une évolution technologique majeur qui va impacter considérablement les activités économiques ».

Selon lui, c’est un gisement d’emplois pour les pays africains qui ne doivent pas laisser passer cette opportunité.

Pour sa part, Docteur Issac Sissokho, directeur du partenariat et de la coopération à l’ARTP estime que le cloud computing vient bousculer la notion de souveraineté des Etats. « Aujourd’hui, la collecte des données est au cœur des politiques publiques ».

Selon ce cadre de l’ARTP, aujourd’hui la guerre des données est une composante majeure de l’économie numérique.

La rencontre de Dakar à laquelle prendront part des experts du monde entiers est une occasion pour débattre des enjeux et perspective du Cloud computing.

A ce titre, M. Sissokho soutient que l’ARTP est très intéressée par cette thématique en ce sens que les questions de données numérique touchent à la fois l’économique, le juridique et la technique.

« Il s’agira de réfléchir sur ces outils pour voir comment les réguler afin qu’ils soient bénéfiques à l’Etat et les consommateurs ».

C’est en 2002 qu’apparait pour la première fois le concept de Cloud computing inventé par Amazone, un des leaders de l’e-business qui avait besoin d’énormes capacités de stockage pour absorber la charge importante de commande sur son site à l’occasion de Noël. Les immenses machines qu’Amazone avait acquises restaient inutilisées les reste de l’année.

Ce qui donnera à l’entreprise l’idée d’ouvrir les ressources informatiques inutilisées aux entreprises afin qu’elles le louent à la demande. A la suite d’Amazone, d’autres acteurs informatiques de renom comme Google, Microsoft proposent à leur tour des services similaires.

Le CEDS de Dakar, qui est l’antenne régionale Afrique du CEDS de Paris. Celui-ci est un organisme de recherche et d’enseignement post-universitaire ayant le statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies et auprès du Conseil de l’Europe.

(Source : Starafrica, 26 novembre 2013)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)