twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lancement du projet pilote de service universel : Abdourahim Agne explique les raisons du choix de Matam

mardi 18 mai 2010

Le ministre des Télécommunications, des TIC, des Transports terrestres et des Transports ferroviaires, Abdourahim Agne, a expliqué le choix porté sur Matam pour abriter le lancement du projet pilote du Service universel (SU) des communications par le souci d’impulser le développement économique à l’une des dernières régions du pays en exploitant tout son potentiel.

M. Agne qui s’exprimait lundi à Matam où se tenait la cérémonie de lancement dudit projet pilote sous l’égide l’Agence de régulaion des communications et des postes (ARTP) à l’occasion de la journée mondiale des télécommunications a ainsi énuméré le potentiel dont regorge la région nord.

Cette région où a démarré l’exploitation des phosphates de Ndendorie est une forte zone d’émigration, a déclaré M. Agne insistant sur le besoin des émigrés de communiquer avec leurs parents restés au pays.

Outre la population de Matam évaluée à environ 500.000 âmes, le ministre a relevé le potentiel appréciable dans le secteur agricole, soulignant qu’il y a là matière à développer des échanges avec les partenaires.

La difficulté d’accès et la pauvreté rendent le développement d’un projet pilote à Matam plus facilement réalisable que dans les autres régions, a souligné M. Agne, dans son plaidoyer.

Ainsi, en tant qu’habitant de Matam, il a fait part de sa gratitude à l’endroit du président Abdoulaye Wade qui a jeté son dévolu sur la région du nord pour démarrer ce projet ambitieux avec comme objectif de réaliser un de ses plus grands rêves : réduire le gap numérique du continent africain.

Selon le ministre avec ce projet d’ici six mois, le service téléphonique (fixe et mobile) sera une réalité dans prés de 14.000 villages de la région en attendant son extension dans les autres villages du pays.

Le directeur général de l’ARTP, Ndongo Diao, a insisté sur son souci d’aller au-delà des systèmes standard en dotant les villages de service Internet à haut débit par ce projet qui à terme va se matérialiser par l’implantation de centres de connaissance pour faciliter l’accès des populations à Internet.

Ce moyen de communication moderne sera aussi utilisé pour développer dans la deuxième phase après 2011, le télé-enseignement, la télémédecine, le e-gouvrnement etc. tout en respectant les réalités locales. ’’Hayo Hayo’’ (bienvenue) sera le nom commercial du projet, a dit El Hadj Diop le directeur de l’entreprise CSU chargé d’exécuter ce projet affirmant son souci de constituer un modèle de synergie avec les populations locales.

Le Consortium de service universel (CSU) va développer dans toutes le régions des infrastructures de télécommunication permettant de faciliter l’interconnexion des villages.

La cérémonie s’est tenue au centre culturel après une premiére programmation prévue à la place de la gare routière, mais avortée du fait d’un vent violent soufflant sur la ville.

N’empêche, plusieurs autorités locales et administratives ainsi qu’un grand public ont assisté à la cérémonie.

(Source : APS, 18 mai 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)