twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lancement de la production des cartes biométriques : La Daf accélère la cadence pour éviter le report des élections

jeudi 29 septembre 2016

Le ministère de l’Intérieur va accélérer le processus de production des nouvelles cartes nationales d’identité et la refonte partielle des listes électorales pour éviter un éventuel report des élections. Le président de la République va lancer la production de ces cartes biométriques Cedeao mardi prochain. Face à la presse hier, le Directeur de l’Automatisation des fichiers (Daf), le commissaire Ibrahima Diallo a annoncé le déploiement d’un dispositif conséquent sur le terrain pour aller vite.

La Direction de l’automatisation des fichiers (Daf) a engagé la course contre la montre pour éviter le bouleversement du calendrier électoral. Le gouvernement qui a décidé de doter les Sénégalais d’une nouvelle carte nationale d’identité à puce et d’en profiter pour une refonte partielle du fichier électoral déclenche le processus à partir du 4 octobre. « Nous ferons tout pour que le processus ne change pas le calendrier électoral. La Direction de l’automatisation des fichiers va déployer la logistique nécessaire pour que d’ici 4 mois le fichier électoral soit reconstitué. J’appelle aussi les populations et les responsables politiques à nous faciliter le travail », a soutenu le Directeur de l’Automatisation des Fichiers, le commissaire Ibrahima Diallo.

Face à la presse hier, il a décliné le programme d’installation des centres d’instruction de la nouvelle carte nationale d’identité biométrique de la Cedeao et des commissions administratives de la refonte partielle du fichier électoral. Selon le commissaire Diallo, le président de la République va lancer officiellement la production des nouvelles cartes, le 4 octobre et le lendemain, les centres d’instruction installés dans les Préfectures et Sous-préfectures de la région de Dakar. Les 11 centres de Dakar vont servir de test pour roder le système d’enrôlement et de production pendant une semaine. Ce sera, ensuite, le tour des régions de Thiès, Fatick, Kaolack, Kaffrine, Louga, Saint-Louis et Diourbel. Les centres d’instruction et les commissions administratives seront logés dans les différentes préfectures et sous préfectures. Les autres régions, à savoir Tambacounda, Sédhiou, Kolda, Kédougou et Ziguinchor sont programmées à partir du 19 octobre. Le maillage du pays se fera à partir du 31 octobre.

Le dispositif sera renforcé par des commissions mobiles qui vont sillonner l’ensemble du territoire pour faciliter les inscriptions. Au début du mois de novembre, démarreront également les centres d’instruction dans les commissariats de police et les brigades de gendarmerie. Enfin, la diaspora sénégalaise recevra les centres d’instruction au mois de décembre prochain. Toute cette armada est mise en action pour éviter un éventuel report d’élections. D’autant que les législatives sont prévues au mois de juin prochain.

« Tout Sénégalais peut s’inscrire où il se trouve même s’il souhaite voter ailleurs… »

Toutefois, précise le Directeur de l’automatisation des fichiers, les commissions administratives ne recevront que les Sénégalais désireux de figurer sur les listes électorales. Les militaires et paramilitaires sont aussi invités à se rapprocher des commissions parce que désormais ils doivent figurer sur le fichier des civils. « Tout Sénégalais peut s’inscrire où il se trouve même s’il souhaite voter ailleurs. Il suffit juste de se procurer un certificat de résidence », indique Ibrahima Diallo. Son souhait est de mettre à la disposition des populations leurs cartes une semaine après l’inscription. « Au moment du retrait de carte, la personne sera identifiée en prenant l’empreinte de ses dix doigts. C’est dire que personne ne peut retirer une carte d’identité pour un tiers », souligne le commissaire Diallo. Il soutient que la carte est non seulement bien sécurisée avec 17 spécifications techniques de normes internationales, mais plusieurs plateformes peuvent y être intégrées. A terme, indique commissaire Diallo, la carte peut intégrer le groupe sanguin, l’état civil, le passeport etc.

Ousseynou Baldé

(Source L’As, 29 septembre 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)