twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La réalisatrice française Chantal Richard sort un film sur le phénomène des réseaux sociaux au Sénégal

dimanche 18 septembre 2016

Après son premier documentaire « La vie en chantier » et le long métrage « Lili et le baobab », avec notamment la star française Romane Bohringer et feue Aminata Sophie Dieye, la réalisatrice française Chantal Richard sort un nouveau film sur les jeunes du village de Agnam Lidoubé situé dans la région de Matam au Sénégal.

« Ce dont mon cœur a besoin » est le titre du nouveau film de Chantal Richard qui sera présenté au public en avant-première le 26 septembre au cinéma Méliès , 12 place Jean Jaurès Montreuil à partir de 20h 30, une projection gratuite et sans réservation.

Quand Chantal tournait son premier film dans ce village du Fouta, les acteurs de son nouveau film étaient encore des petits bouts de bois de Dieu et gambadaient dans les plans sans se soucier de ses cris « silence on tourne ». Aujourd’hui, Abou, Ibrahima et Djiby les principaux acteurs du film, ont grandi et sont au lycée. Cette bande de copains en quête d’amitié, d’amour et de liens avec l’étranger, se construit au fil des jours une vie parallèle sur Facebook. Sans perspectives de pouvoir voyager un jour, ils conversent avec le monde par le biais des réseaux sociaux. Ils rêvent de partir mais savent que la migration légale est impossible et la voie clandestine extrêmement dangereuse. Dès qu’ils le peuvent, ils « like », commentent, enjolivent leur identité pour séduire les filles et cherchent des amis à travers le monde. Le film de Chantal Richard sensibilise, informe et conscientise la jeunesse africaine dans beaucoup de domaines comme la migration clandestine mais aussi les avantages et inconvénients des réseaux sociaux.

Mamadou Ly

(Source : Afrique Midi, 18 septembre 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)