twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La portabilité mobile gratuite entre en vigueur au Sénégal

jeudi 3 septembre 2015

Attendue depuis longtemps, la portabilité des numéros de téléphone mobile a été lancée dans le pays le 1er septembre. Les consommateurs espèrent une meilleure qualité de services et une plus forte concurrence entre les opérateurs du secteur.

Les sénégalais ont désormais la possibilité de conserver gratuitement leur numéro de téléphone mobile lorsqu’ils changent d’opérateur télécoms. La portabilité mobile est enfin opérationnelle dans le pays, depuis le 1er septembre, après plusieurs faux départs et reports.

Les avantages de ce service ? Les consommateurs peuvent choisir entre la multitude d’offres commerciales proposées par les trois opérateurs du secteur (Sonatel, Sentel, Expresso) et garder le même numéro de téléphone. Cette démarche gratuite devrait contribuer à doper la concurrence et donc améliorer la qualité des services pour les usagers.

Qualité

Les trois opérateurs ont travaillé en étroite collaboration avec l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), le gendarme du secteur, ainsi que le groupement Comet/Mediafon, composé des filiales locales de groupes turque et lituanien, retenu pour gérer la base de données centralisée assurant la portabilité des numéros.

Les opérateurs se félicitent de la décision et promettent une meilleure qualité de services.

« La portabilité va permettre de garantir le développement d’une concurrence saine et effective qui va démontrer la vitalité du secteur des télécommunications », assure Aimé Bryar, directeur général adjoint de Sonatel, filiale du français Orange et opérateur historique avec 8,41 millions de clients (56,8 % de parts de marché au 30 juin 2015).

De son côté, Diego Camberos, directeur général de Sentel GSM (filiale sénégalaise du luxembourgeois Millicom) qui commercialise la marque commerciale Tigo (23,41 % du marché), affirme que « la liberté et le choix du consommateur mettent en jeu notre responsabilité. Cela nous pousse à donner un meilleur service de qualité aux clients ».

Enfin, pour le directeur général d’Expresso (la filiale locale du soudanais Sudatel – 19,79 % du marché), Abdallah Said « la portabilité est l’aboutissement d’un long processus arrivé dans un contexte marqué par le phénomène du multi Sim (le fait pour un usager, de posséder plusieurs puces téléphoniques, Ndlr) ».

Les associations de consommateurs se réjouissent également du lancement de la portabilité, qui était l’une de leurs revendications phares.

Concurrence

Leader sur le marché du mobile, mais aussi sur l’internet mobile, Sonatel, souvent accusée d’avoir fait longtemps obstruction à l’avènement de la portabilité, se sent-elle menacée aujourd’hui ?

« Nous avons toujours répondu présents à toutes les instances de l’ARTP lorsque nous y travaillions. Nous avions même pris des initiatives sur des chantiers structurants comme la définition du processus », explique la direction de Sonatel, non sans faire prévaloir ses atouts.

« Nous avons le meilleur réseau du Sénégal tant en couverture qu’en qualité. Nous sommes le seul opérateur à proposer des programmes de fidélité à la fois sur le marché des entreprises et pour les particuliers, le plus grand choix d’offres attrayantes, avec les meilleurs prix, le plus vaste réseau d’agences, partout au Sénégal… », insiste la filiale d’Orange.

Opérationnel

Selon une étude du cabinet de conseil Deloitte Côte d’Ivoire, fin 2014, 67 pays disposaient déjà de la portabilité mobile de façon effective dont 9 dans la région Afrique Moyen-Orient, notamment le Ghana, le Nigeria, le Kenya, l’Afrique du Sud, le Maroc et l’Égypte. Elle devrait être opérationnelle en Tunisie début 2016.

Des consultations en vue de l’introduction de la portabilité mobile sont en cours dans plusieurs autres pays africains, notamment en Côte d’Ivoire, au Rwanda et en Algérie.

Amadou Oury Diallo

(source : Jeune Afrique, 3 septembre 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)