twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La fibre optique connecte le Bénin au Burkina Faso

mardi 14 novembre 2017

Les gouvernements béninois et burkinabé ont décidé le lancement d’une interconnexion par fibre optique entre les deux pays en passant par la zone litigieuse de Kourou/Koalou. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet régional d’infrastructures de communication en Afrique de l’Ouest (WARCIP), parrainé par la Banque mondiale.

Les gouvernements burkinabè et béninois ont convenu d’un commun accord d’une interconnexion par fibre optique entre les deux pays, dans le cadre d’un Projet d’infrastructures de communication en Afrique de l’Ouest (WARCIP), en passant par la zone litigieuse de Kourou (Burkina) et Koalou (Bénin). « L’investissement va générer des externalités de réseau entre le Burkina Faso et le Bénin. Ce projet renforcera la paix, la cohésion sociale et l’esprit du vivre-ensemble à travers des initiatives à entreprendre de part et d’autre », a confié le gouverneur de la région de l’est burkinabè, le colonel Ousmane Traoré.

La réalisation de ce projet, comme l’explique ce dernier, permettra de réduire le coût de la connectivité régionale et internationale et en améliorera la qualité en facilitant la connexion de tous les pays de l’Afrique de l’Ouest à l’infrastructure mondiale, large bande en fibre optique.

Afin de pouvoir mettre sur pied le projet, des séances de travail ont été tenues avec le comité mixte de gestion concertée de Kourou/Koalou, une bande de terre située à la frontière est du Burkina Faso et nord-ouest du Bénin, disputée par les deux pays et actuellement au centre d’un arbitrage international.

Les rencontres auxquelles ont participé pour le Bénin, le colonel Ousmane Traoré et pour le Burkina Faso, le préfet du département de l’Atacora, Déré Lydie M. Chabi Nah, ont abouti à un accord pour la réalisation des travaux d’interconnexion et surtout la sécurisation de cet investissement entre les deux pays. Ainsi, les parties ont pris les dispositions pour qu’à l’issue du contentieux territorial, avec le verdict de la Cour internationale de justice (CIJ), l’interconnexion n’en pâtisse pas.

D’après le quotidien burkinabè Sidwaya, le Burkina Faso envisageait de déployer 180 km de fibre optique le long de la route nationale n°16 reliant Fada N’Gourma et Porga au Bénin, en passant par Pama et la zone litigieuse de Kourou/Koalou. Le média estime que l’interconnexion entre le Burkina Faso et le Bénin améliorera la qualité de la connectivité data dans les deux pays, rendra plus performantes les communications et occasionnera une réduira des coûts de l’Internet, conformément à l’esprit du projet WARCIP.

Interconnexion et intégration régionale

C’est dans le but d’améliorer la connectivité et de rendre plus performantes les communications électroniques dans les Etats de l’Afrique de l’Ouest que la Banque mondiale a mis en place le Projet WARCIP. Celui-ci devra permettre d’interconnecter les pays de l’Afrique de l’Ouest afin de fournir l’Internet à un prix accessible aux populations.

Financé à près de 150 milliards de francs CFA par l’institution de Bretton Woods, ce projet va contribuer à accroître la couverture géographique des réseaux haut débit et de réduire les coûts des services de communication dans les pays concernés.

Le WARCIP a aussi pour but de permettre une intégration des pays de l’Afrique de l’Ouest. La facilitation de la communication via l’infrastructure de la large bande est en effet l’un des objectifs communs des politiques décidés pour promouvoir l’intégration sous-régionale dans des pays ciblés comme le Bénin, le Burkina Faso, la Gambie, la Guinée Conakry, ou encore le Togo.

Emmanuel Atcha

(Source : La Tribune Afrique, 14 novembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)