twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La dématérialisation des procédures du commerce extérieur pourrait augmenter les recettes

jeudi 7 novembre 2013

La dématérialisation des procédures du commerce extérieur va favoriser la réduction des coûts et permettre au Port autonome de Dakar et à la douane d’augmenter leurs recettes et le volume du chiffre d’affaires d’acteurs de la logistique, a indiqué le directeur général des douanes Elimane Saliou Gningue.

‘’La transparence dans la formalité permet un partage en temps réel des données entre différents acteurs de la logistique, le port et la douane permettant à ces derniers d’avoir des bases exactes pour le calcul des coûts de leur prestation en vue d’augmenter leurs recettes et le volume du chiffre d’affaires d’acteurs de la logistique’’, a-t-il dit.

M. Gningue s’exprimait à l’ouverture de la Journée de l’entreprise, organisée par le Comité du partenariat douane-entreprise (CPDE). La manifestation a pour thème : ‘’Renforcer la compétitivité de l’entreprise par la dématérialisation des procédures du commerce extérieur.’’

‘’La dématérialisation permet aux différents acteurs, quel que soit l’endroit ou ils se trouvent, de mener des formalités sur la base d’échanges de documents et de données, par voie électronique’’, a expliqué Elimane Saliou Gningue.

A cet effet, a-t-il poursuivi, les intervenants de la chaîne disposent d’information en temps réel qui leur permettent d’effectuer leurs opérations.

La Journée de l’entreprise, qui entre dans le cadre du processus de facilitation et de partenariat avec le secteur privé, constitue un nouveau jalon visant à mettre en œuvre la volonté de l’administration des douanes d’accompagner les entreprises dans la simplification des procédures en vue d’une plus grande compétitivité.

Pour Elimane Saliou Gningue, la dématérialisation des procédures du commerce extérieur ’’permettra un gain de temps et une réduction considérable des coûts et des délais’’. Ce qui implique, selon lui, ’’une amélioration du climat des affaires et globalement un meilleur classement du Sénégal au regard des indicateurs internationaux de mesure de performance’’.

’’Il s’agit de permettre aux opérateurs sénégalais de pouvoir échanger des documents électroniques avec des fournisseurs basés à l’étranger, a-t-il ajouté.

(Source : APS, 7 novembre 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)