twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Sonatel s’adjuge la 4G à 32 milliards de FCfa

jeudi 23 juin 2016

Dans le cadre du renouvellement de sa convention de concession, la Sonatel vient d’acquérir les droits d’exploitation de la 4G pour un montant de 32 milliards de FCfa. L’opérateur historique a ainsi l’obligation de débuter sa commercialisation dans deux mois.

L’engagement de l’Etat du Sénégal à doter les Sénégalais de la 4G vient d’être concrétisé. Le gouvernement a cédé à la Sonatel l’exploitation de la 4G pour un montant de 32 milliards de FCfa. L’opérateur historique, a expliqué, hier, face à la presse, Abdou Karim Sall, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et postes (Artp), obtient 20 méga, soit 10 dans la bande 1800 et 10 autres dans celle de 800, avec l’obligation de débuter sa commercialisation dans deux mois, au plus tard à compter de la date d’assignation des fréquences. Cette décision de céder la 4G à la Sonatel intervient dans le cadre du renouvellement de la convention de concession de l’opérateur. Mais aussi dans un contexte où l’Etat a décidé de mettre à la disposition des opérateurs de télécommunications des licences et fréquences en vue de l’établissement et l’exploitation de réseau de télécommunications mobiles 4G ouvert au public. « Pour profiter des gains de temps qui pourraient résulter de l’extension du périmètre de la licence renouvelée à l’exploitation de réseau télécommunications mobiles 4G ouvert au public, en évitant deux procédures, le gouvernement du Sénégal et l’opérateur concerné ont décidé de mettre à profit le renouvellement de la concession de Sonatel pour introduire dans le périmètre de la concession l’exploitation de la 4 G car, dans le cas d’espèce, il s’agit fondamentalement d’attribution de fréquences », a avancé Abdou Karim Sall. Selon lui, cette procédure « pragmatique » liée au contexte sénégalais ne fait pas obstacle à ce que le gouvernement du Sénégal attribue de nouvelles licences pour les réseaux de génération à venir, notamment la 5G, la 6G…

Bande de fréquence 700

Aussi, a précisé le directeur général de l’Artp, l’Autorité de régulation a procédé à une nouvelle évaluation de l’offre 4G. C’est ainsi que des réaménagements ont été apportés par rapport à l’offre initiale. Il s’agit de la réduction de la durée passant de 20 à 17 ans, l’augmentation des taux de couverture qui passent de 65% à 70% en 5 ans et 85% à 90% en 10 ans. A cela, s’ajoute la réduction des quantités de fréquence proposée grâce au retrait de la bande de fréquence 700. Cette fréquence, a déclaré M. Sall, sera vendue aux enchères d’ici un an et demi voire deux ans quand elle sera définitivement libérée. A l’en croire, des échanges sont en cours avec les opérateurs Tigo et Expresso pour leur permettre d’acquérir la 4G dans les mêmes conditions que la Sonatel.

Renouvellement de sa concession : L’opérateur Sonatel casque 68 milliards de FCfa

Alors que la concession qui lui a été accordée arrive bientôt à son terme, la Sonatel vient de signer avec l’Etat du Sénégal pour le renouvellement de sa convention de concession pour 17 ans et pour un montant de 68 milliards de FCfa. D’après Abdou Karim Sall, l’Artp avait commandité une étude en janvier 2015 par le groupe de cabinet Microeconomix et Beta finance qui a évalué la concession de Sonatel à 58 milliards de FCfa sur 20 ans.

Cette nouvelle convention de concession, a expliqué le directeur général de l’Artp, est marquée par l’introduction d’obligations de couverture du concessionnaire dans son cahier des charges. Ce faisant, a indiqué M. Sall, afin d’être en phase avec le Programme d’urgence pour la modernisation des axes frontaliers (Puma) initié par le chef de l’Etat, l’opérateur a l’obligation de couverture de 90% de la population en trois ans. Par rapport à la couverture du territoire, il doit couvrir d’ici 5 ans l’ensemble des zones frontalières habitées du Sénégal dont le nombre d’habitant est supérieur ou égal à 200. Aussi, le concessionnaire doit couvrir totalement et dans un an et demi les axes routiers de la Rn1 à la Rn7, soit une distance totale de 2. 883 kilomètres. A cela, s’ajoute l’autoroute Dakar-Diaminiadio-Aibd-Thiès-Mbour et l’autoroute Ila Touba. Le tout pour une distance totale de 163 kilomètres.

Sur la qualité de service de la téléphonie et l’Internet, a informé Abdou Karim Sall, l’Artp « fixera par décision, dans les jours à venir, les nouvelles exigences et procédera à des contrôles avec une périodicité mensuelle ».

Protection des consommateurs : Un médiateur pour s’occuper de la qualité du service

Il s’agit d’une nouveauté dans le renouvellement de cette Convention de concession. Pour la protection des consommateurs, la Sonatel a l’obligation de désigner un médiateur, indépendant des services opérationnels et rattaché directement à la direction générale de l’opérateur.

Selon le directeur de l’Artp, la mission de ce médiateur est de prendre connaissance des réclamations, écrites ou orales, des clients du concessionnaire concernant la qualité des services et/ou les problèmes de facturation lorsque ces réclamations n’ont pu être directement réglées par les personnels de l’opérateur. « Le médiateur doit s’efforcer de proposer des solutions de règlement amiable pour les réclamations dont il est saisi qui présentent un caractère sérieux. Le médiateur propose à la direction générale du concessionnaire des mesures permettant de mieux prendre en compte les attentes des consommateurs et de traiter efficacement les réclamations », a souligné Abdou Karim Sall.

Momar Ndao, président Ascosen : « Il faut saluer la prouesse de l’Etat du Sénégal »

Le président de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen), Momar Ndao, a salué la prouesse de l’Etat du Sénégal pour avoir réussi à vendre la 4G à 32 milliards de FCfa alors que l’opérateur Orange l’avait évalué à 14, 5 milliards de FCfa. « Ce qui a été décidé aujourd’hui est centré sur le consommateur. La 4G, c’est l’émergence. Elle n’est pas un luxe mais une nécessité, car on ne peut aller à l’émergence sans les technologies de l’information et de la communication », a-t-il souligné. D’après Momar Ndao, la mise en place d’un médiateur au sein des différents opérateurs est un élément « extrêmement important » pour la prise en charge de l’intérêt du consommateur. Il s’est félicité également de la réduction de la durée de la concession. « Depuis que le Sénégal a le téléphone mobile, en 1998, il y a encore sur l’autoroute Dakar-Pikine des trous qui ne sont pas couverts. Cette obligation de couverture qui a été mise dans la Convention de concession est un élément fondamental qui va permettre la prise en compte des consommateurs… », a-t-il fait comprendre.

Le Restic invite à la flexibilité dans l’usage de la 4G

Le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (Restic) se réjouit de l’accord entre l’Etat et l’opérateur Sonatel Orange pour le déploiement et la mise en exploitation de la 4G. Selon le Restic, cette signature traduit notre entrée de plain-pied dans l’ère des réseaux de dernière génération. Toutefois, le Restic invite l’Etat, à travers l’Artp, à plus de flexibilité dans l’usage des fréquences afin de permettre aux autres opérateurs de disposer rapidement de leurs licences 4G, notamment Tigo et Expresso, pour garantir une concurrence et une fluidité dans le secteur.

I.BA

(Source : Le Soleil, 22 juin 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)