twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’ESMT doit s’ouvrir pour survivre, selon Cheikh Bamba Dièye

vendredi 19 avril 2013

L’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (ESMT) ’’doit s’ouvrir en regardant plus loin, pour assurer sa propre survie’’, a plaidé vendredi à Dakar Cheikh Bamba Dièye le ministre de la Communication, des télécommunications et de l’économie numérique.

‘’ Il est clair qu’aujourd’hui, une école comme l’ESMT a besoin de s’ouvrir, de regarder plus loin pour assurer sa propre survie’’, a-t-il dit lors de la troisième session du Conseil des ministres de cet établissement.

M. Dièye a indiqué que l’ESMT doit aussi satisfaire le besoin en personnels et en experts que nos Etats expriment chaque jour. ’’Nous avons l’impression qu’une expertise fournie made in Africa est disponible, mais souvent il y a des relents et des tendances qui font qu’on regarde plus loin et toujours plus cher alors plus près il y a la qualité’’, a regretté le ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique.

Il a souligné qu’une école ’’de l’envergure de l’ESMT, pourvoyeuse de ressources humaines de qualité, qui forme l’intelligentsia de notre sous-région et des pays partenaires doit s’adapter aux grandes mutations dans les domaines des télécommunications’’.

Lui emboîtant le pas, Oyé Guilavogui , ministre guinéen des Postes, Télécommunications et des Nouvelles technologies de l’information, a estimé que l’ESMT ’’doit répondre à des défis majeurs dans un environnement fortement concurrentiel et d’évolution rapide des technologies’’.

Il a suggéré ’’la consolidation et le relèvement qualitative des offres de prestations, et les arrimer aux standards internationaux, mais aussi la question du patrimoine de l’école et l’assainissement de son environnement’’.

L’ESMT a été créée en 1981, à l’initiative de sept pays de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Togo. La Guinée Conakry s’est ajoutée aux membres fondateurs en 1998.

(Source : APS, 19 avril 2013)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)