twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’ANEJ et Microelectronics Foundation s’engagent : 386 millions pour aider les jeunes à accéder au Tics

jeudi 13 août 2009

En vue d’aider les jeunes à accéder aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic) et de lutter contre la pauvreté, l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes (Anej) et la fondation ST Microelectronics/Digital Unify viennent de boucler la phase-test du programme « initiative pour l’accès des jeunes aux Tic contre la fracture numérique et en faveur de la création de l’emploi ». Cette phase-test marque le lancement officiel de la deuxième phase.

Plus de 3720 jeunes des régions de Dakar, Ziguinchor et de Kolda viennent de bénéficier d’une formation aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Grâce à l’appui de la fondation ST Microélectronics/Digital Unity, qui a entièrement financé ce programme étalé sur les trois ans, plus de six centres informatiques gratuits ont été ouverts dans ces lieux en collaboration avec les collectivités locales qui seront chargées de gérer lesdits centres. Débutée en 2008, la phase-test dont les récipiendaires recevaient leur attestation, a été un grand succès, à en croire le directeur général de l’Anej, Abdou Khafor Touré. « Cette phase-test a été très satisfaisante dans la mesure où sur un objectif de 3600 jeunes, nous avons pu en former 3720. Ce qui nous fait un taux d’atteinte de l’objectif de 103%. C’est pourquoi le bailleur s’est engagé à poursuivre le programme avec l’ouverture de douze nouveaux centres sur l’étendue du territoire national. Ce qui va permettre, d’ici le mois d’Août 2010, à 17 000 nouveaux jeunes de pouvoir également bénéficier d’une formation gratuite dans les Tics », se satisfait-il.

Comblés de l’opportunité de formation aux métiers des Tics dont ils viennent de bénéficier, les récipiendaires sollicitent l’accompagnement des autorités dans leur recherche d’emploi et dans la création de leur propre espace numérique. « Nous sommes très contents de cette formation qui nous permet d’avoir une attestation pour pouvoir entrer dans vie active. Nous demandons cependant que l’Agence et le ministère nous aident dans le suivi pour trouver du travail ou à créer notre propre centre afin de mettre en évidence cette formation, déclare Seynabou Diouf un récipiendaire.

De son côté, le président du conseil national de la jeunesse s’est dit très satisfait de cette initiative en faveur de la classe jeune. « C’est une opportunité offerte à la jeunesse sénégalaise de vaincre l’analphabétisme et l’ignorance des temps modernes que constitue la non maîtrise de l’outil informatique », dira Aliou Sow. Abondant dans le même sens la représentante de la fondation ST Microelectronics/Digital Unity, Mme Bianca Guiarino, déclare toute l’importance que sa structure accorde aux initiatives de réduction de la facture numérique. « Nous avons gagné le pari de la phase-test. Maintenant, il nous faut maintenir le cap et réussir la suite du programme », recommande-t-elle.

Venu présider la cérémonie de lancement de cette deuxième phase, le ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, Mamadou Lamine keita, qui s’est réjoui du déroulement de ce programme, exhorte les différents intervenants à renforcer l’ancrage sociologique du projet en touchant autant que possible toutes les catégories de jeunes. « Je vous exhorte à assurer la pérennisation des centres et leur appropriation communautaire. Aussi, face à l’ampleur de la demande d’accès aux Tics des populations, je vous invite à étudier les voies et moyens de faire plus de place à de nouveaux services pour une prise en charge plus décentralisée des préoccupations », précise le ministre. Structure d’accompagnement et d’appui-conseil, chargé d’assister les jeunes dans le cadre de leur recherche d’emplois, l’Anej envisage ainsi, à travers ce programme de former plus de 54 000 jeunes, d’installer plus de 30 centres informatiques équipés et de créer plus de 90 emplois directs et permanent sur le projet.

Seyni Diop

(Source : Wal Fadjri, 13 aout 2009)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)