twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Inspirer des politiques de télécommunications favorables aux pauvres en Asie

vendredi 13 septembre 2013

Grâce à une étude portant sur l’utilisation que les pauvres font des téléphones mobiles, on a renoncé à imposer une taxe sur l’utilisation de ces appareils au Bangladesh. En effet, il ressort d’enquêtes sur les dépenses consacrées aux téléphones mobiles menées dans divers pays d’Asie que près de la moitié des pauvres du Bangladesh possèdent un tel appareil. Et la proportion est encore plus forte au Pakistan (65 %) et au Sri Lanka (71 %). L’étude révèle en outre que plus les gens sont pauvres, plus ces dépenses occupent une part importante de leur revenu personnel. Ainsi, une taxe sur les téléphones mobiles aurait un effet plus marqué sur les pauvres que sur les autres utilisateurs.

Dans les pays en développement, le téléphone mobile revêt une grande importance pour les pauvres, car il s’agit souvent de leur seul mode de communication.

L’étude porte à penser que le téléphone mobile est un bien tutélaire, apte à contribuer à la croissance économique et à améliorer les conditions de vie de ses utilisateurs, estime Rohan Samarajiva, directeur général de LIRNEasia, le think tank sri-lankais qui a réalisé l’étude. Bénéficiaire de longue date du CRDI, LIRNEasia réussit à exercer une influence en vue de la formulation de politiques de télécommunications favorables aux pauvres au Sri Lanka et en Inde.

L’étude met aussi en évidence l’important rôle que joue l’adoption généralisée de la téléphonie mobile dans différents secteurs de l’économie. Par exemple, la recherche sur les chaînes de valeur agricoles du caoutchouc et de l’ananas au Sri Lanka révèle que ces secteurs affichent un piètre rendement en raison d’une information sur les prix manquant d’uniformité dans les régions rurales et de services de vulgarisation agricole inadéquats. En Inde, en revanche, la diffusion proactive de l’information au moyen de technologies de l’information et de la communication a pour effet d’accroître l’efficacité des chaînes de valeur et la qualité de l’information.

Vaste étude de LIRNEasia sur l’impact de l’innovation et de la technologie sur les pauvres

(Source : CRDI, 13 septembre 2013)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)