twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fermeture de la radio et de la télévision du groupe Wal Fadjri : Sidy Lamine Niasse indexe Youssou Ndour

samedi 29 août 2009

On risque d’assister, encore, à un énième affrontement, au moins verbal, entre le président et propriétaire du groupe Wal Fadjri et son « frère ennemi », Youssou Ndour, patron du groupe Futurs médias. Car, le premier verrait le second derrière la mesure prise par le Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda) ; ceci pour trois raisons vraisemblables.

D’abord, selon des sources très proches de Sidy Lamine Niasse, Youssou Ndour, qui a toujours plaidé pour que le Bureau sénégalais du droit d’auteur soit géré par un artiste, a « presque obtenu gain de causse ». Car, selon nos interlocuteurs, il a réussi à « faire d’Aziz Dieng le Président du conseil d’administration du Bsda ». Dans le staff de Walf on soutient mordicus qu’ « Aziz est indéniablement un très proche collaborateur de Yousou Ndour ». D’ailleurs, depuis qu’il est le Pca de la boîte, fulminent nos interlocuteurs, la directrice du Bsda, Mme Siby, « n’a plus les coudées franches. Mieux, elle subit au quotidien la pression des artistes sous la houlette d’Aziz, qui est le bras armé de Yousou Ndour ». Les mêmes de remarquer que « c’est Youssou Ndour qui est le principal bénéficiaire des recettes que recouvre le Bsda. Car, le landernau musical sénégalais, c’est Yousou et les autres ». Ainsi, « il est celui qui va se sucrer le plus quand le groupe Walf passera à la caisse ». Des responsables du groupe Wal Fadjri avancent que « l’ardoise que réclame le Bsda est l’arbre qui cache le forêt, parce qu’il s’agit fondamentalement pour Youssou, en tant que président et propriétaire du groupe Futurs médias de bénéficier des problèmes de la radio et de la télévision de son principal concurrent ». Nos sources soutiennent que le chanteur a toujours voulu voir Sidy « mettre la clef sous le paillasson ». D’ailleurs, argument-elles, « quand Sidy a eu vent que Youssou voulait ouvrir une radio et débauché son personnel, il lui avait tendu un piège, consistant à annoncer qu’il vendait son groupe. Dès que la nouvelle tomba dans l’oreille du musicien, malgré un différend qui les opposait, Youssou Ndour fut le premier à se présenter, muni de son chéquier ».

Vingt-quatre après, Sidy, « édifié sur son hypothèse, déclarera qu’il était obligé de revenir sur sa décision, du fait de la pression des auditeurs de sa radio ». Par la suite, les évènements semblent avoir donné raison à Sidy, qui verra bon nombre de ses meilleurs journalistes et animateurs se retrouver du côté de la nouvelle Radio Futurs médias du « roi du mbalax ». Depuis un an, l’enfant de la Médina vient de finir l’installation d’une télévision qui tarde à diffuser par défaut d’autorisation. Selon les proches collaborateurs de M. Niasse « You est le grand gagnant dans la mesure judiciaire qui frappe Walf, parce que si son concurrent perd, pour l’heure, sa radio et sa télé, la Rfm par contre continue à émettre ». Suite à la réunion du Comité pour la défense des journalistes, qui s’est tenue dans la soirée de ce vendredi dans les locaux du groupe de presse de l’artiste, sis à la Médina, Sidy Lamine n’aurait « plus de doute que c’est Youssou Ndour qui est derrière le Bsda ». Pour la direction de Walf, le Cpdj, qui a précisé que la mesure qui frappe le groupe Walf « n’est pas une affaire politique ». Il a ajouté que « l’Etat n’est pas derrière ». En conséquence, le Comité de défense des journalistes s’est désolidarisé de Sidy Lamine et de son groupe. Il leur a demandé de payer l’ardoise de 50 millions que leur réclame le Bsda. Nos interlocuteurs de se demander ce qu’est devenue « la solidarité entre confrères ». Pour conclure, les collaborateurs de M. Niasse se posent une question : « Comment se fait-il que Aziz Dieng en tant que Pca soit au-devant d’un combat administratif que devait piloter la directrice, comme il est d’usage ailleurs ? » Tout indique donc qu’entre messieurs Niasse et Ndour, le torchon va rebrûler. Ils se sont régulièrement disputés et retrouvés. La famille du chanteur, qui habite chez sa mère dont la maison se dresse en face de celle de Sidy Lamine, s’était même battue avec des employés du groupe Wal Fadjri. Le contentieux avait fini devant Dame Justice. Pour Niasse et ses proches Youssou est le nouveau « bras armé de l’Etat ». C’est à y avoir le tournis, parce qu’en vingt-quatre heures, Sidy, comme complètement sonné, a indexé, au moins, « cinq bras armés de l’État : la Rdv de Ben Bass, la Rts que dirige Bacar Diagne, l’agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), la Bsda dirigée par Mme Siby et maintenant, le patron du groupe Futurs médias

La rédaction

(Source : Xibarnet, 29 aout 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)