twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Données personnelles sur les réseaux sociaux : le casse-tête chinois de la CDP

mercredi 13 mai 2015

Sur internet, tout un chacun laisse des traces : un commentaire sur un blog ou dans un forum ; les profils sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram ou encore Twitter ; les photos et autres informations que l’on partage… Tout ceci fait partie des données personnelles d’un individu. Plus largement, ces données sont constituées de toute information permettant, directement ou indirectement, l’identification d’une personne (ex : adresse IP, nom, carte d’identité, numéro compte bancaire, n° de téléphone, photographie, éléments biométriques tels que l’ADN, etc.). Lorsqu’il est possible que ces informations tombent entre les mains de personnes mal intentionnées, il apparait primordial de pouvoir les protéger ; une des missions de la Commission de Protection des Données Personnelles (CDP).

La CDP a été mise en place pour veiller à l’application de la loi n° 2008-12 du 25 janvier 2008 visant la prémunition contre les risques liés à l’utilisation illicite des données personnelles. C’est une autorité qui a pour but de veiller au respect, par les institutions publiques et le secteur privé, des libertés et des droits fondamentaux des personnes physiques. Les personnes ou organisations qui collectent et gèrent les informations personnelles de tiers, sont tenues d’assurer la protection de ces données et d’empêcher leur utilisation à mauvais escient.

La commission qui a validé une année d’existence, organisera à Dakar les 19 et 20 mai prochain, un Forum Africain sur la protection des données personnelles. Le Dr Mouhamadou Lo, président de la CDP, lors d’un point de presse organisé aujourd’hui en marge de ce forum, est revenu sur les dossiers que la Commission a eu à enregistrer. Parmi ceux-ci, on note plusieurs plaintes relatives à l’envoi excessif de SMS pour prospection commerciale ou incitation à des jeux, la publication de photos, de cv sur internet, de vidéosurveillance, etc. Il a par ailleurs déclaré que certains opérateurs avaient reçu des avertissements ou avaient été mis en demeure pour manquement à la législation sur les données à caractère personnel.

S’agissant des réseaux sociaux, le président a déclaré qu’ils posaient beaucoup de problèmes car ce sont, souvent, les individus eux-mêmes, qui divulguent leurs informations. Mais aussi, il est très difficile de protéger des données se trouvant à l’étranger quand on sait par exemple que Facebook est basé aux Etats-Unis.

Les TIC génèrent de nombreuses données personnelles qui peuvent être facilement exploitées, il est donc impératif de se demander à chaque fois qu’on publie quelque chose sur internet, si l’on est prêt à ce que tout le monde puisse le voir.

Alimatou Mbaye

(Source : Pressafrik, 13 mai 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)