twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Des opérateurs de transfert d’argent invitent l’Etat à assainir le secteur

samedi 5 octobre 2013

Le réseau national des opérateurs de transfert d’argent (RENOTA) a invité samedi à Dakar le gouvernement à assainir ce secteur afin de mettre un terme aux ‘’manquements graves’’ qui existent dans le système de contrôle, a soutenu son président Mamadou Hann.

’’L’Etat doit assainir le secteur et principalement la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). On a remarqué qu’il y a des détenteurs de licence qui octroient eux-mêmes des agréments alors que c’est de la prérogative de la BCEAO’’, a-t-il dit.

Mamadou Hann s’exprimait lors de l’Assemblée générale organisée par le réseau pour la mise en place du bureau officiel de la structure. Ce bureau ‘’sera chargé de défendre les intérêts de tous les distributeurs de transfert d’argent parce que le secteur a connu une expansion fulgurante ces deux dernières années’’, a-t-il dit.

Selon lui, ‘’les créateurs du logiciel CSI (qui commercialise la marque commerciale Wari et Boss qui est détenteur exclusif de la marque Joni Joni) ne se limitent plus à mettre à la disposition de la banque partenaire son logiciel mais donnent eux-mêmes des agréments en violation de la réglementation bancaire’’.

M. Hann a expliqué que ‘’la banque n’a pas tous les droits sur le logiciel et est souvent obligée de subir le diktat du créateur, ce qui cause un désagrément énorme à l’opérateur qu’elle a agréé en cas de besoin’’.

‘’La banque et le créateur du système se mènent une concurrence ouverte pour conserver ou débaucher un opérateur. De ce fait les opérateurs ne sont pas traités de la même façon à cause du marchandage’’, a-t-il ajouté.

‘’Ce sont des difficultés qui nous assaillent et pourtant nous sommes le maillon le plus important de la chaine. Nous représentons 50% du transfert d’argent. Il ne faut pas perdre de vue que c’est 471 milliards qui transitent dans nos caisses chaque année, a révélé le président du RENOTA.

‘’Même les banques n’ont pas le droit d’agréer. C’est la BCEAO qui leur accorde une dérogation qui puisse leur permettre d’aller vite et d’agréer des points. Cela montre qu’il y a des manquements graves par rapport au système de contrôle. La BCEAO est interpellée au premier chef et partant l’Etat’’, a-t-il indiqué.

‘’Nous allons discuter avec nos partenaires, leur montrer sur des bases textuelles solides qu’ils sont en train de violer la relation contractuelle qui nous lie. A partir de là si rien n’est fait nous allons crescendo prendre d’autres solutions’’, a-t-il déclaré.

‘’A partir de ce moment si rien n’est réglé à l’amiable, nous allons engager une bataille judiciaire parce que des intérêts sont menacés, des emplois sont menacés, des capitaux sont menacés’’, a soutenu M. Hann.

(Source : APS, 5 octobre 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)