twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dalal Tones : Que la Sonatel me rende mes 150 francs Cfa !

lundi 24 août 2009

Le 23 juillet 2009 à 10h  : 34  : 25, un Sms est balancé sur mon téléphone portable. « Orange vous offre le 1er mois d’abonnement à Dalal Tones. Ceux qui vous appellent entendront une musique d’attente. Pour arrêter, envoyez KIT au 26028. »

Ce service qu’Orange semble vouloir m’offrir en cadeau ne m’intéresse pas. Alors, je passe outre en refusant l’idée même de réagir à travers le 26028 dont j’ignore s’il est payant ou non. C’est mon droit non  ?

J’en oublie même jusqu’à l’existence de Dalal Tones jusqu’à ce samedi 22 août lorsque, à 8h  : 57  : 19, un autre Sms arrive sur mon téléphone, libellé ainsi  : « Bonjour. Vous avez été débité de 150 francs Cfa pour les frais mensuels des Dalal Tones de 22/8/2009 à 20/9/2009. Orange. » Le service est donc prépayé, et le message est venu du 26028.

Furieux, j’essaie de joindre le service client d’Orange. Le serveur vocal m’avertit (quand même) que le coût de la communication sera de 10 francs Cfa quelle qu’en soit la durée. J’y renonce.

Clairement, je me pose une question, et une seule, à laquelle la société de téléphonie a le devoir de répondre  : Orange a-t-elle le droit de proposer (d’abord) et de facturer (ensuite) un service quelconque à un client sans l’aval de celui-ci  ? Légalement, non. Apparemment, oui  !

Alors, dans quel système sommes-nous  ? De quel droit Orange peut-elle se permettre de débiter sur mon compte un service dont j’ignorais jusqu’à l’existence et dont je ne veux pas ? Pourquoi Orange se permet d’agresser si violemment ma liberté de consommateur en puisant si allègrement dans ma petite caisse ? Encore une fois, je n’ai pas besoin du service de Dalal Tones, je n’en ai jamais fait la demande, je ne vois pas pourquoi on me le ferait payer  !

Clairement, je réclame la restitution sur mon compte, sans délai et sans condition, de la somme de 150 francs Cfa qui m’a été escroquée. Je connais des personnes à qui la même injustice a été infligée. Moi, je n’ai aucune envie d’enrichir la Sonatel ou quelque société de téléphonie que ce soit au regard des misères que toutes font subir aux pauvres consommateurs sénégalais. Je n’ai aucune envie de faire partie de ces 2 ou 3 ou 4 millions de Sénégalais à qui Orange va soutirer 150 francs Cfa de frais mensuels pour gonfler un chiffre d’affaires déjà faramineux dans un pays comme le nôtre. Faites un calcul banal pour voir combien cela rapporte  !

Clairement, et pour une question de principe que la plupart des Sénégalais comprendront, je suis décidé à défendre mes droits jusqu’au bout. A moins que des éléments de réponse satisfaisants justifient cette ponction injustifiée qui s’apparente à du brigandage économique délibéré.

Cette affaire, minime par l’enjeu financier, mais énorme par sa dimension morale, témoigne de la grande estime dans laquelle on tient les consommateurs apathiques de ce pays.

Momar Dieng

(Source : Le Quotidien, 24 aout 2005)

Post-Scriptum

Dalal tones : On m’a rendu mes 150 francs ! « Vous avez reçu 150 francs du 77 556 76 36. Votre nouveau solde est de 2 268 F Cfa à consommer avant le 14/10/09. » Il était 10h : 57 : 01.

C’est par ce bref message que Orange a répondu à mon coup de gueule dans les colonnes du Quotidien et du Populaire. J’en ai pris acte.

Mais je pense davantage aux centaines de milliers de consommateurs qui continuent de subir la même escroquerie et qui ne disposent pas forcément du canal idoine pour réclamer justice. La centaine de Sms et d’appels que j’ai reçus dans la journée d’hier entre Dakar, Kaolack, Diourbel, Joal, etc. montre l’ampleur de l’abus que la Sonatel exerce sur ces clients sur le seul créneau de Dalal Tones.

Il importe donc que l’Etat fasse son travail de surveillance, car visiblement, il n’en est rien. Il urge également que les associations de consommateurs se réveillent et que les citoyens, eux aussi, comprennent l’enjeu de leur implication.

Si l’opérateur Orange m’a rendu mes 150 francs, ne serait-il pas plus conséquent d’en faire autant avec tous ceux qui sont dans la même situation que moi ?

Momar Dieng

(Source : Le Quotidien, 25 aout 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)