twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cheikh Kanté plaide pour un modèle économique basé sur le numérique

samedi 20 décembre 2014

La croissance de demain repose sur le développement du numérique, a affirmé samedi à Dakar, le président du Groupe de recherche pour la démocratie et le développement durable en Afrique (GREDDA), Cheikh Kanté qui a plaidé pour un modèle économique capable de favoriser le développement ‘’sans mettre en péril l’équilibre de la planète’’.

’’Le modèle économique que nous connaissons jusqu’à récemment arrive à son essoufflement, et à sa non soutenabilité en terme de développement durable. Il n’est ni soutenable sur le plan économique, ni sur le plan social encore moins sur le plan environnemental’’, a dit Dr Kanté, affirmant que ’’la croissance de demain repose sur le développement du numérique’’.

Il s’exprimait à la conférence du GREDDA sur le thème : "Numérique, la Croissance et le développement".

Selon Cheih Kanté, le numérique est une opportunité de faire de la croissance économique tout en tenant prenant en charge les défis du développement durable. ‘’Nous devons apprendre à concilier les progrès économiques et sociaux sans mettre en péril l’équilibre de la planète’’, a-t-il dit.

En Afrique, l’on se tourne de plus en plus vers le numérique, a relevé M. Kanté affirmant que le Sénégal n’est pas en reste.

’’La révolution du numérique est en marche notamment grâce aux télécommunications. Les marchés de produits et de services numériques sont en croissance permanente. On considère qu’on est à hauteur de 3,3% de la part des PIB au Sénégal’’, a t il indiqué, ajoutant qu’on assiste aujourd’hui à une révolution du phénomène du numérique.

Prenant part à la rencontre, Abdou Karim Sall, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), a invité les entreprises sénégalaises à s’impliquer davantage dans le numérique.

’’Les entreprises sénégalaises, dans le secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC), doivent être innovantes pour espérer survivre. Cette innovation doit procéder d’une démarche incrémentale, c’est-à-dire, partir de nos propres réalités et besoins en terme de consommation de services pour offrir aux consommateurs des services adaptés’’, a-t-il dit.

M. Sall a cependant précisé que de nouvelles infrastructures sont nécessaires pour arriver à un modèle économique favorable à la croissance. ‘’Il nous faut toutefois renforcer les infrastructures pour aller vers le haut débit qui est à même de supporter une offre diverse et variée’’ (...), a-t-il affirmé.

D’autres intervenants ont plaidé pour un système d’enseignement supérieur plus orienté à la formation aux nouveaux métiers du numérique.

(Source : APS, 20 décembre 2014)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)