twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cheikh Amar réplique à Thierno Alassane Sall et annonce une plainte : « Le Dg de l’Artp raconte des histoires »

jeudi 31 mai 2012

Accusé de pratiques douteuses dans la vente d’immeubles à l’Autorité de régulation des postes et des télécommunications (Artp) par le Directeur général de cet établissement public, le patron de Holding Amar est sorti de ses gongs, hier. Réputé très peu bavard, Cheikh Amar, manifestement courroucé, soutient que Thierno Alassane Sall a sciemment maquillé la vérité dans cette affaire, et annonce avoir instruit son avocat de porter plainte contre le remplaçant de Ndongo Diaw.

La société Tre, la branche immobilière de sa holding, mise en cause par le nouveau Directeur général de l’Artp dans la vente d’immeubles, Cheikh Amar est monté, hier. Sur les ondes de Rfm, avant de se confier à Libération. « S’il a dit ce qu’on m’a rapporté, parce que je ne l’ai pas écouté, il raconte des histoires », lâche d’emblée Cheikh Amar, dans tous ses états, en direction de Thierno Alassane Sall. « Je n’ai pas l’habitude de m’épancher dans la presse, mais trop c’est trop. Il a parlé comme s’il s’agissait d’un marché fictif. Pourquoi n’a-t-il pas dit aux journalistes qu’il est venu lui-même visiter les chantiers avec son staff et le maitre d’ouvrage délégué ? » s’interroge ensuite le patron de Holding Amar qui compte en son sein les sociétés Tre, s’activant dans l’agriculture et la vente de matériel agricole.

Puis, Cheikh Amar accuse à son tour Thierno Alassane Sall – « il a voulu me jeter en pâture comme si j’avais encaissé huit milliards de francs Cfa avant de disparaître dans la nature. Or, l’Artp m’a donné un acompte avec des traites. L’une de ces traites est même revenue impayée. Et jusqu’à présent, l’Artp reste me devoir l’argent ».

Quid de la mise en demeure annoncé par le successeur de Ndongo Diaw ? « Si l’Artp veut que je leur rembourse, je leur rembourse et je revends les immeubles.

Me Touré : c’est le voleur qui crie au voleur »

Je ne suis pas à huit milliards de francs Cfa près et d’autres personnes veulent de ces immeubles. Ce que je ne comprends pas, c’est qu’il ne puisse pas m’appeler pour me le dire mais qu’il convie la presse pour m’accuser gratuitement. Or, c’est l’Artp qui est venu vers moi et non le contraire. S’il veut qu’on lui colle un masque de zorro, il n’a qu’à regarder ailleurs » peste Cheikh Amar, qui annonce avoir saisi son avocat pour porter plainte pour diffamation contre le Directeur général de l’Artp.

Ce que Me Khassimou Toure, joint au téléphone, confirme : « Effectivement, je vais porter plainte contre l’Artp et son Directeur général pour dénonciation calomnieuse, diffusion de fausses nouvelles et diffamations. Ses propos sont faux et portent atteinte gravement à l’honorabilité de mon mandat ». Puis, enfonçant le clou, Me Touré affirme que « c’est le voleur qui crie en fait au voleur. Pourquoi je dis ça ? Les termes du protocole d’accord sont clairs. C’est un contrat synallagtique, c’est-à-dire un contrat avec des droits et obligations réciproques à exécution successive. Si je dis que c’est le voleur qui crie au voleur, cela veut dire tout simplement que mon client a vendu licitement des immeubles, qui existe réellement et qui sont visibles. Ensuite, ces immeubles respectent la réglementation en matière de prix dans une zone très prisée, à savoir les Almadies. Or, c’est l’Artp qui est venu vers Tre et non le contraire pour demander qu’on lui vende les immeubles avec un paiement tempéré, échelonné. Le délai accordé à l’Artp pour respecter l’échéancier convenu entre les parties n’a pas été respecté et nous ne parlons pas des traites revenus impayés. Nous les attendons de pieds fermes ». Ceci dit et de manière générale, l’avocat relève que « la vérité est Cheikh est harcelé de tous les bords sans raison valable, on veut lui coller une certaine affinité avec le régime qui n’est plus là. Ce n’est pas un politicien et il est en phase avec le Président Macky. Les gens qui s’agitent doivent comprendre cela. Ca suffit et nous allons initier toutes les procédures pour éclairer l’opinion. Enfin, je tiens à dire à Thierno Sall que l’excès de zèle ne saurait être un signe de bonne gouvernance. La bonne gouvernance, c’est des actes et non de la bravade. »

Pape Sarr

(Source : Libération, 31 mai 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)