twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cession des actions Sonatel : L’intersyndicale suggère la concertation pour trouver les fonds

jeudi 30 avril 2009

Devant la volonté de l’Etat de vendre 9 % de ses actions, des responsables syndicaux de la société nationale de télécommunication (Sonatel) mènent une campagne d’information et de sensibilisation sur les conséquences d’une telle opération.

A l’issue de la rencontre de l’intersyndicale de la Sonatel avec des leaders de la Cap 21 pour les sensibiliser sur la cession des parts de l’Etat à France Télécom qui deviendrait ainsi actionnaire majoritaire, Gabou Guèye, un membre de la délégation, a estimé que : « La loyauté voudrait, quand un acte met en péril une entreprise, que l’on informe les concernés ». Expliquant leur démarche par des « considérations purement patriotiques », dans le souci de préserver un « patrimoine national », les responsables syndicaux ont souligné que France Télécom avec ses 42 % crée déjà « d’énormes problèmes » au sein de l’entreprise. En guise d’exemple, ils ont révélé que « la Sonatel distribue chaque année 150 milliards de francs Cfa aux PME et PMI et fait vivre des milliers de familles dans notre pays. » Pour eux, « une multinationale qui, sans avoir une majorité des parts sociales, nous crée autant de problèmes, s’il détient 52 % des actions, ç’en est fini de la Sonatel dans trois ans », ont-ils averti. Face aux besoins réels de l’Etat en argent, les syndicalistes de la Sonatel ont soutenu que « les 137 milliards peuvent être trouvés sans brader un patrimoine national. » « Il suffit simplement de privilégier, comme par le passé, la concertation pour trouver une solution à ce problème », disent-ils. Louant la démarche de l’Intersyndicale, les leaders de la Cap 21, dans leurs interventions, ont assuré les syndicats de « leur soutien et les encouragent à poursuivre leur combat tout en les invitant à sensibiliser davantage les populations. « Lorsqu’on nous tient un langage sur la souveraineté nationale, sur la bonne gouvernance, sur comment trouver des solutions de façon consensuelle sur les besoins en argent de l’Etat, votre démarche ne peut que rencontrer notre adhésion, a déclaré le Pr Iba Der Thiam. Selon le Professeur, ils devraient trouver une oreille attentive auprès du Chef de l’Etat, pour une solution heureuse. « Tel que je connais Abdoulaye Wade, si vous exposez votre position comme vous venez de le faire, vous n’aurez pas de désaccord », a-t-il indiqué, rappelant la lutte de Me Wade contre les Accords de partenariat économique (Ape), la fracture numérique, etc.

Mamadou Guèye

(Source : Le Soleil, 30 avril 2009)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)