twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ce ministre n’est pas à la hauteur

mercredi 16 juillet 2014

De deux choses l’une : soit le président de la République Macky Sall joue avec l’avenir du pays, soit il est incompétent. Comment peut-il nommer un jeune né en 1976 et qui n’a aucune expérience dans le domaine des télécommunication, à ce Ministère ? Alors qu’il y a au Sénégal, des compétences avérées dans ce domaine surtout au vu de l’importance de ce secteur devenu stratégique et technique.

Au Sénégal, les télécoms représentent plus de 370 milliards de FCFA du PIB. Ce secteur est pourvoyeur de fonds. Les opérateurs la Sonatel, Tigo et Expresso font rentrer des milliards de FCFA chaque année dans les caisses de l’Etat. Des études sont en cours pour lancer une quatrième licence de téléphonie. En outre, le Sénégal va passer de l’analogie au numérique. Autant de projets que ce jeune sociologue ne pourra pas piloter. Il n’est pas formé pour gérer ces genres de missions délicates. On se demande s’il a une fois lu le Code des Télécommunications.

Par ailleurs, le Ministre des télécommunications est appelé à tenir des séances de travail très techniques avec les opérateurs de téléphoniques dirigés par des hommes d’expérience comme Alioune NDiaye directeur général de la Sonatel qui a fait plus de 30 ans de service dans ce domaine. Tigo dans ce secteur depuis plus de 50 ans, représente les intérêts du géant américain Millicom propriétaire de la communauté juive américaine. Les dirigeants d’Expresso sont aussi expérimentés que leurs prédécesseurs au Sénégal.

On se demande comment Abdoul Yaya Kane sociologue de formation qui n’a jamais travaillé et qui est devenu par la suite Ministre des Télécoms pourra tenir tête dans des discussions au français Richard Président Directeur Général de France Télécoms par exemple.

Le président Macky pouvait en faire un Ministre délégué auprès du Ministre des Télécoms avant de le plonger directement dans ce département à haut risque où son incompétence sera mise à nu les mois qui viennent. Et ce sera trop tard, car les dégâts seront déjà nombreux.

(Source : Actunet, 16 juillet 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)