twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Birima Fall, Coordonnateur Radio un seul monde : « Aider à l’accès au savoir par la radio, via Internet »

mardi 14 septembre 2004

Le projet a été lancé au début des années quatre vingt dix. Plus de dix ans après, la Radio un seul monde s’ouvre au paysage médiatique africain par le biais du Net. Aujourd’hui l’ambition nourrie, souligne Birima Fall, journaliste et coordinateur pour l’Afrique de l’Ouest, de la radion One World, par les promoteurs est de combler le vide sur la prise en charge des précoccupations de développement par les médias classiques. Mais One world, au-delà des questions de connectivité pourrait être vue comme une volonté des francophones de mieux se présenter sur Internet.

Wal Fadjri : Comment expliquez vous le concept de Radio un seul monde ?

Birima Fall : La Radio un seul monde est une radio virtuelle puisqu’elle existe à travers un site Web ou les internautes trouvent des informations relatives à la radio et à son environnement. Ils peuvent y trouver également des programmes radios et tout ce qui est information relative au monde de la radio. La Radio un seul monde (ou Radio One World) fait aussi partie du projet Catia, promu par le gouvernement britannique. Ce projet a pour mission de dynamiser l’accès aux Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) en Afrique.

Pourquoi le choix du médium radio ?

En Afrique la radio constitue un médium d’accès facile. Aussi, elle favorise la communication de masse. Aujourd’hui, il s’agit principalement d’associer Internet avec la radio. Ce que nous permettons dans le site avec les radios membres de One World, c’est justement l’échange d’éléments d’information sur des sujtes de développement social. Il faut souligner que le projet Catia étalé sur trois ans, s’inscrit dans le cadre du projet global de réduction de la fracture numérique. Catia part du fait qu’il est bien possible d’atteindre le développement par le biais de la radio. C’est un médium qui peut amener des changements positifs dans la société. Tout ce qui est utilisation de la radio à des fins de développement durable et de promotion des droits de l’homme intéresse les promoteurs de One World.

En dehors des stations radios, qui d’autre est appelé à travailler avec la Radio One World ?

L’objectif principal de One World, c’est de donner aux producteurs, aux Ong et aux autres organisations de la société civile, qui font usage de la radio, la possibilité de trouver des éléments audios en ligne. Aussi, la Radio un seul monde aide à faire de la recherche et de l’analyse sur Internet pour la formation des radiodiffuseurs par rapports aux nouvelles technologies de l’information. Nous nous exerçons également dans le montage numérique et la collecte d’information relative à la production ou la publication de manuels sur la formation radio. Et à travers des modules destinés aux radiodiffuseurs et aux journalistes, nous montrons comment traiter à la radio les questions sur le Vih/Sida, notamment.

Ne risquez vous pas d’influer sur la définition des grilles de programmes des radios membres ?

Du tout. Mais nous encourageons plutôt les producteurs de radios à faire des contenus sur des questions de développement. C’est ainsi que ainsi que nous incitons par exemple une radio membre à parler des questions d’environnement, de droits de l’homme, etc. L’intérêt de l’échange c’est justement de permettre la circulation du savoir. Par exemple avec l’existence de One world , une production de la radio Sud Fm ou de la radio Manooré Fm, téléchargée sur le site One World a la possibilité d’être reprise par uner autre radio qui se trouve dans l’autre bout du monde, notamment en Inde ou en Asie ou tout simplement au Mali dans la sous-région. Au-delà de la question de l’accès, le défi de l’Internet c’est de trouver une solution au problème du contenu. C’est-à-dire comment faire en sorte que l’information puisse circuler dans les différents pays.

Quels sont les radios partenaires de One World au Sénégal ?

Nous pouvons dire que, pour le cas du Sénégal, toutes les radios communautaires sont pratiquement membres de One World. Parmi les radios privées dites commerciales, il y a Sud Fm, la Rfm notamment. Le dossier de Walf Fm est en cours parce que nous avons déjà saisi la direction de la radio.

Y a-t-il une redevance à verser par les radios membres de One World ?

Il n’y a aucune redevance à verser. Les radios s’inscrivent comme des membres de One World et téléchargent leurs éléments sonores qui ont trait aux questions de développement. La motivation pour la Radio un seul monde c’est de favoriser l’échange d’information audio.

Ne pensez-vous pas que les différences linguistiques peuvent constituer des handicaps ?

Le défi avec l’utilisation de Internet, qui est essentiellement anglo-saxon, est de rendre l’information disponible en langue française. Il n’est pas normal que des populations ne puissent pas accéder à un certain savoir à cause des barrières linguistiques. Le projet de One World peut-être pris comme une volonté de la francophonie de mieux se présenter sur Internet.

Propos recueillis par Mbagnick Ngom

(Source : Wal Fadjri, 14 septembre 2004)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)