twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bill Gates vole au secours des académies d’Afrique : Le Sénégal veut sa part

mardi 7 septembre 2004

La fondation du magnat de l’informatique Bill Gates entend renforcer les capacités des académies des sciences d’Afrique. C’est dans ce cadre que trois membres de l’académie des sciences des Etats-Unis d’Amérique sont en séjour dans la capitale sénégalaise.

Hier, ces trois scientifiques, toutes des femmes, ont eu droit à un accueil royal de la part de leurs pairs sénégalais. En effet, les membres de l’académie des sciences et techniques du Sénégal ont étalé le tapis rouge à l’occasion et sorti des placards leurs travaux scientifiques sur des thèmes aussi variés que les biotechnologies, la prise en charge cordonnée des affections de longue durée, la politique nationale de Vih/ Sida, les inondations à Saint-Louis et l‘évaluation de l’enseignement des sciences et techniques au Sénégal.

Selon Yaye Kène Gassama Dia, enseignante à la Faculté des Sciences, les biotechnologies constituent un raccourci pour nos pays. Ce, d’autant que « dans un continent caractérisé par la malnutrition, la plupart des pays importe 50 % des céréales qui sont consommées », déplore-t-elle. Pourtant, elle est convaincue que les biotechnologies ne peuvent pas servir les populations si les travaux des laboratoires ne sont vulgarisés. « Le Sénégal a beaucoup de laboratoires, mais les applications sont encore faibles ; il faut sortir les recherches pour qu’elles servent les populations », dit-elle. Seulement elle tient à avertir que les biotechnologies ne sont pas une panacée, ni un remède-miracle pour réduire la pauvreté.

Plus pragmatique, le Pr Ahmadou Moustapha Sow, sur la prise en charge coordonnée des affections de longue durée, n’est pas allé par quatre chemins pour dire que « nous avons besoin d’être aidés car l’Afrique a besoin de spécialistes d’organes ».

Toutefois, ces exposés n’ont pas convaincu une des trois membres de l’académie des sciences des Etats-Unis d’Amérique. Elle a interpellé ses collègues sénégalais « sur la capacité des membres de l’académie sénégalaise à expliquer leur rôle et comment ils comptent s’y prendre pour sensibiliser les décideurs politiques sur leurs champs d’investigation ». Mais, le président de l’académie, le Pr Souleymane Niang soutient que « c’est l’académie qui a initié tous ces travaux scientifiques en vue d’étudier les problèmes et d’en informer les autorités ».

Mor Talla GAYE (mgaye@lequotidien.sn)

(Source : Le Quotidien 7 aout 2004)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)