twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 126 Janvier 2010

dimanche 31 janvier 2010

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal

n° 126 Janvier 2010


Sommaire


Éditorial
Agenda numérique africain : l’équation des moyens
Actualités
L’action Sonatel en hausse à la BRVM
Lancement d’un master en monétique et certification numérique
Feuilleton judiciaire Wal Fadjri/BSDA
Abdou Latif Coulibaly démissionne de la présidence du CORED
Radio futurs médias (RFM) inaugure une première station régionale à Mbacké
Premier Barcamp organisé au Sénégal
Lancement du projet de recherche sur l’enseignement et l’apprentissage innovant de Microsoft
L’UNETTS dénonce la nature du contrat proposé aux sous-distributeurs d’Orange Money
Projet test d’introduction de l’outil informatique et de l’anglais dans le préscolaire
Politique
Signature d’un accord entre le CNRA et le CSA
Infrastructures et services
Déploiement de140 antennes-relais GSM par la Sonatel pour le grand Magal de Touba
Projets
Vers la généralisation du dédouanement électronique
Projet de mise en place d’un fonds d’investissements
Rendez-vous
NEPAD ICT Africa Summit (9-19 février 2010, Cape Town Afrique du Sud)


Editorial


Agenda numérique africain : l’équation des moyens

Le quatorzième Sommet de l’Union africaine (UA), qui s’est déroulé sur le thème principal, « Les Technologies de l’information et de la communication en Afrique : Défis et perspectives pour le développement » du 25 janvier au 2 février 2010 à Addis-Abeba (Ethiopie) a érigé les TIC au rang de « secteur hautement prioritaire » et a demandé à la Commission de l’Union africaine (CUA) d’élaborer un agenda numérique africain. Il faut se réjouir de cette décision car depuis la publication par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) de l’Initiative Société africaine à l’ère de l’Information (AISI) en 1996, aucun document de stratégie n’avait été élaboré à l’échelle africaine. Certes depuis cette date, des stratégies TIC ont été élaborées par nombre de pays et d’organismes d’intégration régionale mais elles ont pratiquement toujours été frappées par les mêmes tares congénitales à savoir une pléthore d’objectifs et l’absence de priorités, d’échéancier de mise en œuvre, de mécanismes de suivi et d’évaluation et surtout des moyens financiers nécessaires à la matérialisation des actions préconisées. Au final, peu de progrès significatifs ont été réalisés en matière d’insertion de l’Afrique dans la société de l’information même si des avancées ont pu être notées ici et là. Il faut d’ailleurs souligner que la progression fulgurante de la téléphonie mobile, souvent mise en exergue pour témoigner des progrès réalisés, est plus à mettre au crédit des opérateurs de télécommunications qu’à celui des états. De plus, les multinationales qui possèdent ces entreprises de télécommunications ont pour principal objectif non pas de contribuer au développement économique, culturel et social du continent mais simplement de réaliser un maximum de gains, dont la majeure partie est rapatriée hors d’Afrique via divers mécanismes, après avoir consenti un minimum d’investissements. L’Afrique a donc fortement besoin d’un agenda numérique mais encore faut-il que celui-ci soit tendu vers la réalisation de projets structurants. Ces derniers devraient être organisés autour des quatre C que sont la connectivité, les contenus, le contrôle et les compétences. En matière de connectivité, la priorité devrait être donnée à la construction d’un réseau panafricain en fibre optique à haut débit interconnectant les pays africains, couplé à la généralisation de points d’échanges Internet (IXP) afin de contribuer au développement des communications interafricaines tout en réduisant au strict minimum nécessaire les frais de transit liés aux communications internationales avec le reste du monde. Les contenus devraient également être considérés comme un axe stratégique car étant le véhicule naturel pour des éléments aussi essentiels que la culture, l’information, le savoir, mais aussi des applications et des services répondant aux besoins des sociétés africaines et qui constituent par ailleurs un formidable gisement économique pour les entreprises les développant et celles les mettant en œuvre. En matière de contrôle, l’objectif devrait être d’harmoniser dans les meilleurs délais le cadre légal et réglementaire régissant la société de l’information tant pour ce qui touche les droits et devoirs des citoyens que la création d’un vaste marché panafricain des TIC contribuant à l’intégration économique du continent, sans oublier la prise en compte de la gouvernance d’Internet tant à l’échelle africaine que dans une perspective globale. Last but not least, la question des compétences est essentielle et un vaste programme de formation de compétences de haut niveau visant à former des ingénieurs système, réseaux et télécoms, des développeurs en tous genres, des spécialistes en régulation, formation à distance, télémédecine, commerce électronique, cryptographie, etc. devrait être mis en œuvre via des pôles régionaux. Cela étant, tout cela ne servira pas à grand-chose si les états africains ne mobilisent pas, en comptant d’abord sur leurs propres forces, les moyens nécessaires à la matérialisation de cet agenda numérique qui ne saurait dépendre de la bonne volonté de la communauté internationale.

Olivier Sagna
Secrétaire général d’OSIRIS


Actualités


L’action Sonatel en hausse à la BRVM

L’action Sonatel a clôturé le mois janvier 2010 à 124.000 FCFA à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) d’Abidjan (Cote d’ivoire), en hausse de 4000 FCFA par rapport à la dernière cotation du mois de décembre 2009.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Lancement d’un master en monétique et certification numérique

L’Ecole supérieure de commerce de Dakar (Groupe Sup de Co) et le Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest africaine (GIM-UEMOA) ont lancé, le 27 janvier 2010, un master en monétique et certification numérique. Ce programme vise à doter les pays de l’UEMOA de cadres compétents dans le domaine de la monétique.

GIM-UEMOA : http://www.gim-uemoa.org/
Sup de Co : http://www.supdeco.sn/

Feuilleton judiciaire Wal Fadjri/BSDA

Après avoir été débouté de sa requête à travers laquelle il réclamait qui réclamait 13 millions 115 mille 300 francs au groupe de presse Wal Fadjri en guise de redevance le 6 janvier 2010, le Bureau sénégalais des droits d’auteurs (BSDA) a obtenu du juge des référés le 28 janvier 2010 qu’il délivre une ordonnance exigeant du groupe Wal Fadjri qu’il fournisse au BSDA les documents lui permettant de calculer les redevances issues de l’exploitation des œuvres des artistes, sous astreinte de un million de FCFA par jour de retard. Ces documents concernent le chiffre d’affaires annuel, la puissance de l’émetteur et le montant des recettes publicitaires.

Wal Fadjri : http://www.walf.sn/
BSDA : http://www.bsda.sn/

Abdou Latif Coulibaly démissionne de la présidence du CORED

Abdou Latif Coulibaly qui avait été élu le 18 juillet 2009 à la présidence du Conseil pour le respect de l’éthique et de la déontologie (CORED) a, dans une lettre datée du 27 janvier 2010 et adressée au Président du Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal (CDEPS) sa démission de la présidence du CORED.

Radio futurs médias (RFM) inaugure une première station régionale à Mbacké

Le 23 janvier 2010, Radio futurs médias (RFM) a inauguré sa première station régionale à Mbacké. Appartenant au groupe de presse Futurs médias propriété du chanteur Youssou Ndour, cette station couvre l’ensemble de la région de Diourbel.

Premier Barcamp organisé au Sénégal

Le premier Barcamp organisé au Sénégal s’est déroulé les 23 et 24 janvier 2010 sur l’ile de Gorée. Les participants ont présenté des applications portant sur la voix sur IP, développé des contenus web avec HTML5, fait du « live blogging », diffusé de la vidéo en direct sur Internet (streaming live) à partir d’un téléphone portable ou encore fait des présentations sur les règles d’accessibilité du Web avec la norme WCAG 2.0, le Web sémantique, la technologie java mobile, la cartographie avec Google Maps, etc. Le Barcamp a été clôturé par la remise du prix de la meilleure application Web par Mohamed Tidiane Seck, Directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) à un groupe d’étudiants de l’Ecole supérieure polytechnique (ESP) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) ayant développé une plateforme Web 2.0 présentant l’Ile de Gorée.

Barcamp : http://barcampgoree.org/

Lancement du projet de recherche sur l’enseignement et l’apprentissage innovant de Microsoft

Le 20 janvier 2010, le ministère de l’éducation et Microsoft ont procédé au lancement de la phase pilote du projet de recherche sur l’enseignement et l’apprentissage innovant (ITL) qui touchera 600 enseignants et 50 chefs d’établissements exerçant dans 50 établissements scolaires du moyen secondaire situés dans les régions de Dakar, Fatick, Saint Louis et Thiès. Cette phase pilote qui devrait se dérouler entre 2009 et 2012 vise à comprendre les transformations en cours dans les pratiques d’enseignement et d’apprentissage, dans un contexte marqué par le développement des TIC dans l’éducation. Initié par Microsoft dans le cadre de son programme ’’Partners in Learning’’, ce projet de recherche international concerne quatre pays que sont la Finlande, l’Indonésie, la Russie et le Sénégal.

L’UNETTS dénonce la nature du contrat proposé aux sous-distributeurs d’Orange Money

Dans un communiqué de presse, l’Union nationale des exploitants de télécentres et téléservices du Sénégal (UNETTS) a dénoncé « le caractère manipulateur du contrat de sous-distribution du service Orange Money de Sonatel Mobile et a demandé aux gérants de télécentres et de téléservices de refuser systématiquement la signature du contrat proposé par la Sonatel jusqu’à une révision plus conséquente et plus rémunératrice des clauses, qui en réalité, ne profitent qu’à l’opérateur ». L’UNETTS critique notamment le fait que seules trois obligations s’imposent à Sonatel Mobile alors que les gérants qui souhaitent devenir sous-distributeur d’Orange Money doivent en respecter une quinzaine.

Projet test d’introduction de l’outil informatique et de l’anglais dans le préscolaire

En collaboration avec l’Institut Waterford, l’Agence nationale de la case des tout-petits (ANCTP) a lancé, le 8 janvier 2010, un projet test d’introduction de l’outil informatique et de l’anglais dans le préscolaire. Les apprentissages devraient se faire à l’aide d’ordinateurs dans le cadre de séances journalières de 15 à 30 minutes. Ce projet, qui est développé pour la première fois sur le continent africain, est également présent pour la première fois dans un pays francophone.

ANCTP : http://www.case-toupetit.sn/
Institut Waterford : http://www.waterford.org/


Politique


Signature d’un accord entre le CNRA et le CSA

Le 18 janvier 2010 le Conseil national de la régulation de l’audiovisuel (CNRA) et le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de France ont signé un accord de coopération en vue de renforcer les capacités du personnel des deux organes de régulation. Ce protocole d’accord porte notamment sur le renforcement de la coopération en matière de protection de la jeunesse. A cette occasion, le Président du Conseil supérieur de l’audiovisuel, Michel Boyon, a indiqué qu’à l’avenir, la mission CNRA pourrait aussi inclure, en plus de la régulation, l’attribution de fréquences, une tâche qui est actuellement dévolue à l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP).

CNRA : http://www.cnra.sn/


Infrastructures et services


Déploiement de140 antennes-relais GSM par la Sonatel pour le grand Magal de Touba

Afin d’éviter les congestions de son réseau de téléphonie mobile à l’occasion du grand Magal de Touba prévu le 3 février 2010, la Sonatel a installé 140 antennes-relais GSM (BTS). La mise en place de ce dispositif se justifie par le fait que cette manifestation religieuse devrait attirer entre deux et trois millions de personnes dans la ville de Touba qui compte en temps normal une population de près d’un million d’habitants. Pour la couverture du grand Magal de Touba, la Sonatel a dégagé globalement un budget de 11 milliards de FCFA.

Sonatel : http://www.sonatel.com/


Projets


Vers la généralisation du dédouanement électronique

Lors de la célébration de la Journée internationale des douanes célébrée le 26 janvier 2010, le Directeur général des douanes, Mouhamadou Makhtar Cissé, a indiqué que son administration travaillait sur un programme de généralisation de l’informatisation du dédouanement pour faciliter les procédures. Ce programme s’appuiera sur une combinaison entre le nouveau logiciel de dédouanement électronique Gaïndé 2010, l’application de la collecte électronique des documents de pré-dédouanement Orbus, le paiement électronique des droits et taxes d’entrée à travers Corbus avec en amont l’Echange des données informatisées (EDI). Il a par ailleurs annoncé que la surveillance douanière connaîtrait un nouveau maillage du territoire avec le déploiement de scanners sur les axes routiers sensibles et un suivi électronique du transit.

Administration des douanes : http://www.douanes.sn/

Projet de mise en place d’un fonds d’investissements

Le chargé de la grappe Technologies de l’information et de la communication (TIC) au sein de la Stratégie de croissance accélérée (SCA), Malick Ndiaye, a annoncé la mise en place de fonds d’investissements pour appuyer les jeunes entrepreneurs à valoriser leurs créations. L’objet de ce fonds dédié à l’innovation sera de soutenir les entreprises ayant des concepts innovants en matière de télécommunications. Parallèlement à ce fonds d’investissement, un d’incubateur d’entreprises dans le domaine des TIC créé dans le cadre d’un partenariat public-privé soutenu par la Banque mondiale verra bientôt le jour.

SCA : http://www.sca.sn/


Rendez-vous


NEPAD ICT Africa Summit (9-19 février 2010, Cape Town Afrique du Sud)

Le Conseil du NEPAD et le Secrétariat du NEPAD pour les technologies de l’information et de la communication organisent le somment african sur les TIC du NEPAD les 9 et 10 février au Centre international des conférences de Cape Town (Afrique du Sud). Plus de 2500 délégués de haut niveaux et 350 exposants sont attendus à cette manifestation.

NEPAD ICT Africa Summit : http://www.ictafricasummit.co.za/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici


Contrat Creative Commons Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. (Osiris, Janvier 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)