twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bande passante international au Sénégal : Un débit quatre fois plus important pour Internet

vendredi 31 octobre 2003

En sept ans d’Internet au Sénégal, la bande passante internationale est passée de 64 kilobits à 310 mégabits. Un communiqué de la Sonatel, qui nous est parvenu mercredi, indique en effet que la bande passante internationale du Sénégal est passée de 90 à 310 mégabits, ce qui correspond à un quasi quadruplement. En fait, ce changement est effectif depuis le 30 septembre dernier, selon le responsable presse de l’opérateur.

La bande passante Internet est l’une des mesures déterminantes de la qualité du service Internet offert. Elle conditionne la vitesse de chargement des pages. Concrètement, plus la bande passante (« bandwith » en anglais) est élevée, plus l’usage d’Internet est confortable, même si naturellement d’autres paramètres entrent en ligne de compte dans le confort d’utilisation du réseau mondial : qualité et configuration de l’ordinateur, qualité de la connexion (Rtc, Adsl…), etc. Techniquement, la bande passante représente « la quantité de données transmises par unité de temps, c’est-à-dire le débit ».

L’évolution de la bande passante du Sénégal a été l’une des plus importantes d’Afrique. En mars 1996, au moment où l’Internet grand public arrive dans notre pays et où le public peut surfer sur le web (avant cela, un service comme l’email était cependant utilisé par les scientifiques), la Sonatel met en place un lien Intelsat de 64 kilobits, reliant le Sénégal aux Usa. Moins d’un an après, en mai 1997, la bande passante est triplée avec la mise en place de deux nouvelles lignes à 64 kilobits vers le Canada. Ces deux lignes (128 kilobits) évoluent vers une ligne à 1 mégabits en novembre 1997.

En janvier 1999, le réseau IP (Internet Protocol) est installé, offrant encore plus de possibilités pour l’Internet. Toutes les villes secondaires du Sénégal sont alors reliées à l’Internet et, en septembre de la même année, la connectivité passe à 2 mégabits, en plus du lien de 64 kilobits toujours maintenu. En juin 2000, une deuxième connexion à 2 mégabits est ajoutée : le Sénégal dispose alors d’une bande passante composée de deux liens à 2 mégabits chacun (Teleglobe et France Telecom) et d’un lien 64 kilobits (Cables & Wireless - anciennement Mci), soit plus de 4 mégabits.

Six mois plus tard, en décembre 2000, la connectivité Internet fait un énorme pas de géant en disposant de 34 mégabits supplémentaires. Le Sénégal trône alors aux premières loges de l’Afrique de l’Ouest avec une bande cumulée de 36 mégabits. Celle-ci passe ensuite à 42 mégabits.

Le 7 juin 2002, l’accès Internet s’élargit encore, passant de 42 à 53 mégabits. Puis, les choses s’accélèrent, évolution des Nouvelles technologies oblige. Un grand saut vient donc d’être franchi, depuis le 30 septembre, avec le portage de la connectivité à 310 mégabits. Selon l’opérateur de télécommunications, « cette extension offrira aux utilisateurs d’Internet qui le souhaitent un service de qualité supérieure, à très grande vitesse et un meilleur confort dans leur usage d’Internet ». En outre, pour la première fois, semble-t-il, la Sonatel affirme pouvoir garantir « un service Internet permanent, par le basculement automatique du trafic sur l’un ou l’autre des canaux, sans aucun désagrément ressenti par l’internaute ». Ça évite les « pannes » d’Internet, comme on en a déjà connu au Sénégal, les années précédentes, avec des interruptions si désagréables de service.

La bande passante du Sénégal est actuellement la plus importante d’Afrique, hormis celle de l’Afrique du Sud.

Alain Just Coly

(Source : Le Soleil 31 octobre 2003)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)