twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Assemblée générale des professionnels des TIC : Faire du e-Sénégal une réalité

mardi 9 septembre 2008

L’Organisation des professionnels des TIC du Sénégal (Optic) a tenu son assemblée générale, précédée par un séminaire sur les orientations stratégiques de leur organisation. Cette importante rencontre de l’Optic qui est membre du Conseil National du Patronat, a été l’occasion de faire l’état des lieux et de dégager les principaux axes de la stratégie et les orientations à donner à leur mouvement.

En ouvrant les travaux, Mme Ndeye Maïmouna Diop Diagne, directrice des Tics au ministère de l’Information, des Télécommunications, des Tics, du Nepad et des Relations avec les Institutions, a rappelé tout d’abord combien le Président de la République, Me Abdoulaye Wade et son gouvernement accordent une importance au secteur des technologies de l’information et de la communication et au partenariat public-privé pour leur propre développement. Mme Diagne citera pour preuve la stratégie de croissance accélérée pour laquelle la démarche retenue a été de mettre le secteur privé aux avants postes, en lui donnant la présidence des grappes retenues comme étant porteur de croissance économique et sociale. Selon Mme Diagne, c’est pourquoi dans le cadre de la mise en œuvre de la grappe Tic et télé services de la SCA, établie sur la base du partenariat public-privé, dix chantiers numériques ont été identifiés pour faire de la vision du e-Sénégal définie par le chef de l’Etat, une réalité. Ces dix chantiers sont les cybers éducation, santé, citoyenneté, collectivités locales, tourisme, culture, Etat civil numérique, cadastre foncier numérique, Télépaiement et télé procédures. La réalisation de ces applications phares permettra, selon Mme Diagne, de positionner le Sénégal dans le pôle des pays émergents en Afrique d’ici 2015.

Dans ce contexte, poursuit la directrice des Tics, le département en charge de la politique des Tic s’engage à travailler avec l’Optic pour le développement de ce secteur de l’économie comme instrument de productivité et d’innovation. Pour se faire, le département en charge des Tic va continuer d’une part, à renforcer l’environnement économique pour le rendre plus propice grâce à la poursuite des réformes institutionnelles et légales en cours et la collaboration avec le secteur privé, la société civile et les ONG pour la traduction en actions concrètes de cette volonté politique clairement exprimée, dira-t-elle. Et d’autre part, elle soutient que son département va œuvrer à coté de l’Optic pour préserver les intérêts du secteur mais surtout aider à l’émergence d’un secteur privé local fort, capable de développer une véritable industrie des e-services pour le grand bénéfice du Sénégal, de l’Afrique et du monde entier.

Mme Diagne saisira cette opportunité pour inviter l’Optic, qu’elle considère entre autres, comme un interlocuteur privilégie tant par son dynamisme que par la qualité de ses membres. Elle invite aussi le Conseil National du Patronat et le secteur privé en général, à être les pionniers dans l’application de la loi concédant la souscription volontaire de 1% des marchés publics de biens et de services numériques au profit du Fonds Mondial de Solidarité Numérique. Ce Fonds, si cher au Président Wade, constitue selon Mme Diagne, un moyen sûr pour combler le fossé numérique et amener les parties du monde exclues du marché à devenir des membres à part entière de la Société de l’Information.

Auparavant, Antoine Ngom, Président de Optic, avait dans son mot de bienvenue, fait l’état des lieux et dégagé les axes principaux de la stratégie et les orientations de l’Optic. M. Ngom après avoir défini son organisation comme porteur d’une vision stratégique pour le développement des Tic au Sénégal, a dit qu’ils travaillent pour le renforcement de sa représentativité, ses relations institutionnelles et de l’assistance de ses membres.

Parmi les interventions, celle du Directeur Général de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (Adie), a retenu l’attention. En effet, selon son Directeur général, Mouhamadou Tidiane Seck, le partenariat public-privé est à encourager.

M. Seck après un tour d’horizon de la politique de l’Etat qui est en train de faire un grand maillage dans toutes les structures étatiques (de la Primature vers les gouvernances et jusqu’à la plus petite communauté rurale), a annoncé la création prochaine d’un cyber village dans le même site du Technopole. M. Seck a insisté sur les stages en manque et de la prolifération des écoles privées de formation qu’il faut selon lui réglementer et surveiller pour un enseignement de qualité.

Pape Sanor Dramé

(Source : Le Soleil, 9 septembre 2008)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)