twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire Charlie Hebdo : Pourquoi les sites Sénégalais sont-ils la cible des anonymous ?

dimanche 18 janvier 2015

Le groupe de cyber-militants Anonymous a lancé ce dimanche une attaque informatique contre le site de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE). La page d’accueil du site a été piratée pour laisser place à une image du dernier numéro du journal Charlie Hebdo avec un message très explicite :

« C’est en jouant avec le feu qu’on s’en brûle les doigts. J’espère que vous retiendrez la leçon désormais. Cette attaque est réalisée afin de diffuser au peuple sénégalais le journal de Charlie Hebdo, dit du "journal des survivants", réalisé par les rescapés de l’attentat, et publié le 14 janvier 2015. »

Anonymous l’avait pourtant prévenu. Après les attentats de Paris, qui ont fait 17 morts, le groupe de hackers avait décidé de lancer l’opération #OpCharlieHebdo, visant à attaquer les sites Internet faisant la propagande djihadiste, entre autres. « Le 7 janvier 2015, la liberté d’expression a été meurtrie.

Ecœurés et choqués, nous ne pouvons nous laisser abattre. Nous devons réagir », lançait ainsi le groupe dans un message vidéo publié sur Youtube. Ils ont ajouté que s’« Attaquer la liberté d’expression, c’est attaquer Anonymous, nous ne le permettons pas ».

Macky Sall, à l’origine de l’Attaque ?

Cette attaque fait suite donc à l’interdiction par l’Etat du Sénégal de la distribution du dernier numéro de Charlie Hebdo et du journal Libération sur le territoire. Ce qui est considéré comme une entrave à la liberté d’expression par le collectif. Selon les pirates, le Sénégal ne devrait pas se positionner sur la question de Charlie Hebdo.

En allant participer à la marche de soutien des victimes de CH, le président Macky Sall ne savait-il pas qu’il venait de plonger notre pays dans la liste noire des pirates ?

Selon Mountaga Cissé de ITMAG.SN " Le déplacement du Président Sall à Paris pour ensuite interdire Charlie Hebdo au Sénégal n’a fait que nous attirer des ennuis inutiles".

D’abords dit-il, " les cyber djihadistes nous déclarent la guerre avec les 20000 sites web piratés dans le monde. Une référence sénégalaise n’a pas été oubliée (Seneweb). Ensuite c’est au tour des Anonymous de nous déclarer la guerre. Quelques sites web de l’Etat viennent de subir un piratage, ex : celui de l’ADIE. "

Et pire encore, note le consultant, " Anonymous a mise en ligne le PDF du dernier numéro de Charlie Hebdo dans un dossier du site web de l’ADIE, comme pour narguer le gouvernement et son interdiction de diffuser Charlie Hebdo au Sénégal "par tout moyen". Le blogueur appelle par la suite le Président à se reveiller avant qu’il ne soit trop tard.

(Source : Social Net Link, 18 janvier 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)