twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 24 Juillet 2001

mardi 31 juillet 2001

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 24 juillet 2001


Sommaire


Editorial
Bien situer les enjeux
Actualités
La délivrance des passeports en voie d’informatisation
Karmen, le dernier film de Jo Ramaka Gaye dispose de son propre site Web
La Sonatel coupe l’Université, le NIC Sénégal et de nombreux sites du reste du monde
La Fondation Pathfinder et Osiris organisent une conférence sur les enjeux d’Internet
L’édition 2001 de la remise des prix du Concours général placée sous le signe des TIC
Achèvement de l’informatisation du centre principal d’Etat civil de Dakar
La télémédecine se met en place
Politique
L’Assemblée nationale sur la voie de la modernisation
Infrastructures et services
La Sonatel pourrait louer une partie de sa bande passante au Mali
DUONET ou comment naviguer sur Internet tout en continuant à utiliser son téléphone
Suspension de la délivrance de tout nouvel agrément de télécentre pendant six mois
Projets
Bientôt une galerie virtuelle pour la promotion des produits artistiques
L’ESMT affiche l’ambition de devenir un centre d’excellence
La commune de Rufisque Ouest bientôt sur Internet
Rendez-vous
22èmeUniversité d’été de la Communication à Hourtin


Editorial


Bien situer les enjeux

Dans son rapport annuel 2001 le PNUD considère que « Les TIC peuvent créer des emplois, améliorer l’accès aux services de base, accroître l’efficacité des instances gouvernementales et faciliter le partage de l’information avec la population, notamment les pauvres et les femmes, jusque dans les régions isolées des pays en développement. Mais de nombreuses communautés de ces pays ne disposent toujours pas des services fondamentaux qui leur permettraient d’entrer dans l’âge de l’information. Aujourd’hui l’Afrique subsaharienne qui abrite prés de 10% de la population du globe ne possède que 0,1% des connexions à l’internet. » Mieux, il reconnaît que « Les TIC sont une composante fondamentale du développement et non pas un luxe… ». Après la rencontre de Bamako 2000, où la société civile a fortement réclamé une mobilisation active de la communauté internationale en vue d’apporter un appui conséquent aux pays en développement pour une appropriation bénéfique des TIC, il est réconfortant que le PNUD s’engage également dans cette bataille. En effet, il ne faut pas perdre de vue le fait que la Société de l’Information se développe dans un contexte où règne les inégalités de toute sorte entre les pays riches et les pays pauvres d’une part et à l’intérieur des pays riches comme des pays pauvres d’autre part. Pire, la Société de l’Information sécrète elle même de nouvelles inégalités que l’on décrit à travers le concept de fracture numérique qui vient élargir la fracture sociale déjà béante. Comme nous avons déjà eu à le dire à plusieurs reprises, dans un pays comme le notre, le développement des technologies de l’information et de la communication passe obligatoirement par la mise en œuvre de projets d’intérêt public et d’initiatives communautaires afin de ne pas laisser l’écrasante majorité des citoyens sur le bord des autoroutes de l’information. En effet, il est clair que sans de tels projets, les femmes, les jeunes, les handicapés, les habitants des zones rurales, les masses urbaines paupérisées, les élèves et les étudiants de l’enseignement public, les artisans et tous ceux qui font partie des damnés de la terre seront exclus de la Société de l’Information en construction. Au delà de cette lutte pour l’implication du plus grand nombre et l’appropriation de ces nouveaux outils par de larges secteurs de notre société, il faut également que nous portions notre attention sur toutes les questions touchant à l’éthique ainsi qu’à la protection des libertés individuelles et collectives. En sommes le combat continue pour un Internet solidaire et démocratique dont les succès ne riment pas forcément avec l’augmentation du taux de capitalisation boursière des valeurs technologiques mais plutôt avec l’augmentation de l’indice de développement social.

Amadou Top
Président d’OSIRIS


Actualités


La délivrance des passeports en voie d’informatisation

Dans une interview donnée au quotidien Le Soleil, Aby Diallo, Directeur de la Police des étrangers et des titres de voyages (DPETV) a annoncé que le processus d’informatisation de la délivrance des passeports était en bonne voie. Grâce notamment à la connexion avec le fichier de l’identité judiciaire et avec celui des cartes d’identité géré par la Direction de l’automatisation du fichier (DAF), les délais de délivrance des passeports devraient passer d’une quinzaine de jours actuellement à moins d’une semaine.

Ministère de l’Intérieur : http://www.mint.sn/

Karmen, le dernier film de Jo Ramaka Gaye dispose de son propre site Web

Grande première au Sénégal, Karmen, le dernier film de Jo Ramaka Gaye dispose d’un site Web qui lui est propre et qui est hébergé par le journal Le Soleil. Sur le site en question, on peut notamment lire le synopsis du film, parcourir une revue de presse en ligne, voir la présentation des personnages, écouter la musique du film, consulter des propos du réalisateur Jo Ramaka Gaye, visualiser la bande annonce du film et discutez du film dans un forum de discussion.

Karmen : http://www.lesoleil.sn/karmen/

La Sonatel coupe l’Université, le NIC Sénégal et de nombreux sites du reste du monde

Incapable de réparer rapidement un problème technique survenu sur la liaison spécialisée de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) suite à des travaux qu’elles entreprenait dans le secteur, la Sonatel a rendu invisible pendant près d’une semaine, non seulement le site de l’UCAD mais également l’ensemble des sites hébergés par cette institution tels ceux d’Isoc-Sénégal, de l’Ecole Supérieure Polytechnique, d’Osiris, de toute une série de plates-formes de recherche (CEMU, FERII, SIMES, STII, etc.) et beaucoup plus grave celui du NIC Sénégal qui gère le domaine SN. Ce nouvel incident survient seulement quelques semaines après celui qui avait vu l’ensemble des internautes sénégalais déconnecté d’Internet pendant de nombreuses heures durant la dernière semaine du mois de juin. Le moins que l’on puisse dire est que la multiplication de ce genre de problèmes ajoutée à la longueur des délais d’intervention sur les liaisons spécialisées des fournisseurs de services Internet lors des pannes techniques font plutôt désordre pour une société qui prétend jouer les stars (société de télécommunication africaine de référence)…

La Fondation Pathfinder et Osiris organisent une conférence sur les enjeux d’Internet

Le 27 juillet 2001, Osiris et la Fondation Pathfinder pour l’éducation et le développement, créée par Cheikh Modibo Diarra, le célèbre scientifique de la NASA d’origine malienne, ont organisé une conférence publique à l’Hôtel Savana. Présentée par Jacques Bonjawo, Senior Manager chez Microsoft, la principale communication a porté sur « Les enjeux d’Internet en Afrique ».

Fondation Pathfinder : http://www.pathfinder-foundation.org/

L’édition 2001 de la remise des prix du Concours général placée sous le signe des TIC

A l’occasion de la remise des prix du Concours général le 18 juillet 2001 au Théâtre national Daniel Sorano, le discour d’usage qui a été prononcé par Papa Youga Dieng, professeur de sciences physiques au lycée Lamine Guèye de Dakaret responsable du bureau des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour l’éducation et l’enseignement scientifique à la Direction de l’Enseignement Moyen Secondaire Général (DEMSG), était intitulé : "Le multimédia : enjeux et perspectives pour le système éducatif sénégalais". A l’issue de cette cérémonie, le Président de la République a fait part de son vœu de doter toutes les grandes villes du Sénégal de centres où les nouvelles technologies pourraient être utilisées et il a annoncé que l’année prochaine le meilleur établissement scolaire serait doté d’une salle informatique entièrement équipée.

Le texte du discours : cliquez ici

Achèvement de l’informatisation du centre principal d’Etat civil de Dakar

Grâce à un financement de 150 millions de francs CFA de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), la ville de Dakar a pu procédé à l’informatisation complète de son centre principal d’Etat civil. De plus, trois centres secondaires d’état civil (Grand Yoff, Abbass Ndao, et Aristide Le Dantec) ont bénéficiés des mêmes ce qui se traduit s par une nette amélioration des conditions d’obtention des actes d’Etat civil. C’est ainsi que désormais tous les actes enregistrés pendant la période allant de 1900-2001 sont stockés en mémoires d’ordinateurs. A terme, l’objectif est d’informatiser tous les centres d’état civil du département de Dakar.

Mairie de Dakar : http://www.refer.sn/mairie/mairie.htm

La télémédecine se met en place

Grâce à l’équipement récemment installé à la clinique de chirurgie de l’Hôpital Aristide Le Dantec de Dakar, le Professeur Cheikh Tidiane Touré a pu procédé à une opération de dialyse qui a été suivie et commentée depuis Bruxelles par un spécialiste.


Politique


L’Assemblée nationale sur la voie de la modernisation

Les 7 et 8 juillet 2001, le ministère chargé des relations avec les assemblées et la Fondation Friedrich Ebert ont organisé à Saly Portudal un séminaire atelier destiné à renforcer les capacités des députés portant sur le thème : "la Constitution, le Parlement et l’Etat de droit". Lors de la cérémonie d’ouverture, le Mamadou Diop Decroix, Ministre chargé des relations avec les assemblées, a fait part de ses projets qui visent notamment à la mise en ligne du projet de budget, du journal des débats et de l’ensemble des textes législatifs adoptés de 1960 à nos jours ainsi qu’à la création de cyber-espaces pour les parlementaires.

Assemblée nationale : http://www.assnat.sn/


Infrastructures et services


La Sonatel pourrait louer une partie de sa bande passante au Mali

A l’occasion du 6ème SINEC, un responsable de la Sonatel a annoncé que sa société pourrait louer une partie de sa bande passante internationale au Mali. Selon ce responsable cette perspective s’explique par le fait qu’à l’heure actuelle le Sénégal se suffit de 15 à 20 mégabits sur les 42 mégabits théoriquement disponibles.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/

DUONET ou comment naviguer sur Internet tout en continuant à utiliser son téléphone

Avec l’offre DUONET lancée depuis la deuxième semaine du mois de juillet par la Sonatel, il est désormais possible de naviguer sur Internet tout en ayant la possibilité d’utiliser parallèlement sa ligne téléphonique. Ceci est possible grâce à l’utilisation du Réseau numérique à intégration de services (RNIS) qui permet de superposer n lignes à 64 kbps. De plus, avec ce nouveau système, l’internaute bénéficie d’un débit réel de 64 kbps contre un débit théorique maximal de 33.6 kbps avec une ligne classique.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/

Suspension de la délivrance de tout nouvel agrément de télécentre pendant six mois

Suite à la grogne des gérants de télécentres qui dénoncent la prolifération anarchiques des télécentres et la baisse subséquente de leurs bénéfices, la Sonatel a décidé de suspendre tout nouveau agrément de télécentre pendant une durée de six mois. Selon le Directeur commercial de la la Sonatel, cette période devrait être mise à profit pour faire une évaluation et jeter les bases d’une relance du secteur. Aujourd’hui au nombre de 12 000, les télécentres se livrent une concurrence impitoyable qui fait le bonheur des usagers puisque dans bien des endroits, l’unité qui est revendue à 60 FCFA par la Sonatel aux gérants de télécentres, est facturée aux clients entre 65 FCFA et 95 FCFA et très rarement à 100 FCFA comme c’était le cas au début des années 90. Les gérants de télécentres qui ont vainement tenté de s’entendre pour fixer le prix de l’unité à 100 FCFA dans des villes comme Saint-Louis et Thiès attendent désormais de la Sonatel qu’elle prenne le relais pour fixer un prix unique…et faire ainsi subir une nouvelle hausse aux consommateurs sénégalais après celles récemment constatées sur nombre de produits de première nécessité.


Projets


Bientôt une galerie virtuelle pour la promotion des produits artistiques

Dans le cadre de son plan pour la relance du marché de l’Art au Sénégal, Demba Ndiaye, le nouveau Directeur de la Galerie nationale des arts, a fait part de son intention d’utiliser les technologies de l’information et de la communication. Il envisage de créer une galerie virtuelle dont l’objectif sera de mieux faire connaître les artistes sénégalais et leurs produits à travers le monde.

L’ESMT affiche l’ambition de devenir un centre d’excellence

A l’issue du forum organisée par l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications du 24 au 26 juillet 2001 à Dakar, un document intitulé « Plan d’action de Dakar 2001 » a été adopté dans lequel, l’ESMT affiche son ambition de devenir un centre d’excellence dans le domaine des télécommunications en Afrique d’ici 2003. Dans cette nouvelle perspective, l’ESMT devra tendre vers l’autonomie financière, diversifier ses filières de formations, être capable de former des compétences de haut niveau et pouvoir fournir des services de consultance.

ESMT : http://www.esmt.sn/

La commune de Rufisque Ouest bientôt sur Internet

Dans le cadre de la convention qui sera signée entre le Système d’Information Urbaine de Proximité (SIUP) et la commune de Rufisque Ouest, cette dernière entité devrait bientôt disposé d’un site Web à l’image de ceux qui ont déjà été réalisés à Yoff, Cambérène, Grand-Yoff, Hann Bel Air, la Médina et aux Parcelles assainies. Pour se faire,la mairie a acquis un équipement informatique d’une valeur de près de 15 millions de francs CFA et le maire de la commune a précisé que tous les services de la mairie seraient informatisés à l’image de ce qui se fait déjà pour l’Etat civil.

SIUP : http://www.siup.sn/


Rendez-vous


22èmeUniversité d’été de la Communication à Hourtin

La22èmeUniversité d’été de la Communication organisée par le Centre Régional d’Education Permanente et d’Action Culturelle d’Aquitaine (CREPAC) et la Ligue de l’Enseignement et de l’Education Permanente se déroulera à Hourtin (France) du 20 au 24 août 2001. Figurentnotamment au programme une réunion du Réseau international de recherche et de ressources sur les TIC en Afrique (Africa’nti) consacrée à la fracture numérique au Sud et un débat consacré au Réseaux citoyens et la fracture numérique Nord/Sud.

UEC : http://www.crepac.com/ Africa’nti : http://www.africanti.org/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, juillet 2001


BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)