twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Wari-Tigo : le rachat à la Neymar

jeudi 3 août 2017

Le jeu de ping-pong qui entoure le rachat de l’opérateur téléphonique Tigo par la plateforme digitale de services financiers Wari, rappelle le feuilleton du transfert de Neymar. Si ce transfert est considéré comme celui du siècle dans le monde du football, l’on peut dire que le dossier Tigo-Wari est de loin la transaction qui regorge le plus de soubresauts dans le milieu des télécoms.

Le dernier rebondissement en date est le décret présidentiel signé par le Chef de l’Etat du Sénégal, mercredi 02 août. Le document approuve en son article premier la cession de la licence d’établissement et d’exploitation des réseaux de télécommunications ouverts au public Sentel GSM SA (Tigo) à Wari SA.

Dans son deuxième article, le décret stipule que Wari est tenu de respecter l’ensemble des dispositions de la convention et du cahier de charges signées par Sentel au moment de la cession en février dernier.

Ainsi, dans le troisième et dernier article du décret, il est indiqué que le ministre des finances et son homologue des télécommunications sont chargés de l’exécution du texte, chacun en ce qui le concerne.

Ce décret est tombé au moment où tout semble être noir pour Wari et son PDG, Kabirou Mbodje, qui le 31 juillet dernier, a eu la surprise de voir dans les medias un communiqué de Millicom, la maison mère de Tigo, mettant fin à l’accord de vente de sa filiale. En effet, Millicom annonçait dans son communiqué avoir paraphé une nouvelle convention de vente avec un consortium composé de NJJ Holding, Sofima géré par le Groupe Axian et Teyliom Group, appartenant au sénégalais, Yerim Sow.

Mais, cette volonté de Millicom s’est heurtée à la niaque du boss de Wari qui voit en cela, une forfaiture qu’il n’a pas manqué de dénoncer dans une missive quelques heures après la décision du groupe de télécoms.

A ce stade, le gouvernement semble remettre la société de M.Mbodje sur de bons rails, en donnant son aval à cette cession. Car certaines sources révèlent que le Directeur Général de l’ARTP, M.Abdoul Karim SALL aurait été saisi pour casser le nouveau contrat entre Millicom et le consortium susnommé et laisser continuer le processus non bouclé de l’opération de cession conformément aux règles.

Ablaye Modou Ndiaye

(Source : Financial Afrik, 3 août 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)