twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les sites de VOD en Afrique

vendredi 21 juin 2013

Le concept et la technologie de vidéo à la demande, en abrégé VOD de la version anglaise ‘‘Video On Demande’’, n’est pas né en Afrique, comme la plupart des innovations en matière de technologie, d’ailleurs. D’abord, il est nécessaire de faire une petite précision d’ordre sémantique : La vidéo à la demande est une technologie qui permet de diffuser des contenues vidéo numériques à travers les réseaux câblés comme l’Internet ou alors les autres réseaux dits non câblés comme, par exemple, ce qui est convenu d’appeler, de nos jours, le téléphone de troisième génération.

C’est surtout grâce au développement de l’Internet, avec l’apparition des accès à très haut débit par les populations. Et un site de e-commerce spécialisé dans la vidéo à la demande permet de vendre ou de louer des vidéos comme des films de cinéma, des documentaires, des séries TV, et même des dessins animés. Le VOD ne peut donc bien fonctionner que si l’Internet est de très bonne qualité, autrement dit, un réseau Internet avec un débit très élevé.

C’est, sans doute, l’une des raisons qui font que les services de vidéo à la demande se sont développés beaucoup plus rapidement dans les pays occidentaux comme le France, l’Angleterre, l’Allemagne… que dans les pays africains. Du coup, il est facile de trouver en Europe ou aux Etats-Unis des sites de commerce électronique de vidéo à la demande qu’on compte par centaine. Mais en Afrique, c’est l’exact contraire. Il est rare de trouver un site de e-commerce basé en Afrique et dirigé par des africains, spécialisé dans la vente ou la location de vidéos à la demande. Plus rare encore, il n’existe presque pas de site de ce genre spécialisé dans des films réalisés sur continent.

Ce qui fait qu’il est souvent difficile de regarder des films purement africains quand on le souhaite ou d’accéder plus rapidement aux nouveautés en matière de films produits sur en Afrique. Pour corriger ces failles, il est nécessaire pour les Etats et les institutions culturelles africaines d’encourager et de soutenir la création de sites spécialisés dans la vente ou la location de VOD comme "http://www.africafilms.tv" "http://AfricaFilms.tv" par exemple qui est basé en Afrique et géré entièrement par des africains de plusieurs nationalités différentes. Bien sûr, l’Internet à très haut débit doit être un peu plus accessible dans certains pays pour donner du courage aux entrepreneurs qui se veulent se lancer dans de tels projets.

Mamadou Moustapha Sarr

(Source : Sénégal Médias, 21 juin 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)