twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La communauté Layène sur internet : Les layènes se « livrent » au monde

jeudi 1er septembre 2005

Cliquez sur « http://www.layene.sn/ », et vous êtes sur le site officiel de la communauté layène. Animé par le groupe Nouroumahdi, qui centralise de jeunes « intellectuels et autres étudiants layènes de bonne volonté », le site offre aux internautes des possibilités de mieux s’imprégner de l’histoire du fondateur de la confrérie layène, Al Mahdiyou Seydina Limamoulahi.

Le Mahdi, informent les animateurs du site, signifie étymologiquement celui qui est bien guidé. Le mot dérivé d’un verbe « hada » qui signifie guider. Le prophète Mohamed, rapportent-ils, s’est servi de ce mot dans son sens littéral quand il dit : « Je vous recommande ma tradition et la tradition de mes khalifes orthodoxes et bien guidés après moi ». A travers ce site officiel, les animateurs du site reviennent largement sur le concept du Mahdi (sa signification notamment) à travers le Coran et la Sounah, selon la croyance sunnite. Aussi, l’historique de la communauté layène, principalement installée à Yoff, Ngor et à Cambérène, tout l’arbre généalogique de Seydina Limamoulahi, les sermons, les Compagnons du Mahdi, tout comme les lieux de cultes et autres pratiques cultuelles des Layènes sont portées sur la toile.

Les internautes pourront également (re)découvrir les empreintes posées par les différents khalifes, allant du premier,Seydina Issa Rohou Layi, qui a dirigé la communauté layène de 1909 à 1949, au quatrième khalif, Mame Alassane Lahi (1987-2001), en passant par le deuxième guide Seydina Madione Layi (1949-1971) et Seydina Issa Layi II (1971-1987) le troisième khalif. Actuellement, Cherif Abdoulahi dirige la communauté. Dans cette confrérie, les guides sont choisis selon un critère d’âge d’abord (le plus âgé de la famille règne). Ensuite, ils sont portés à ce statut parce qu’ils symbolisent une intégrité morale et une droiture sans faille. Ainsi, précisent les chercheurs, si les deux premiers khalifes sont des fils du Mahdi, les autres sont des petits fils. Il est aussi de tradition que le khalife des Layènes désigne son porte-parole, et plusieurs années durant l’actuel guide a assumé cette fonction.

Sur http://www.layene.sn/, on peut également revivre les vidéos de l’appel de Seydina Limamoulaye (édition 2004) et mieux apprécier les mélodies layènes, avec une sélection de zikroulah (chants religieux). Coordonnateur général du site, Ibrahima Sène Laye, explique que cette stratégie participe d’« une volonté de réussir la politique de communication autour de l’héritage du Mahdi ». Aussi, les animateurs du site donnent la possibilité aux internautes de télécharger certains zikrs. Avec un souci : faciliter l’accès aux éléments sonores de l’histoire des Layènes.

Mbagnick NGOM

(Source : [Wal Fadjri->http://www.walf.sn/, 1er septembre 2005)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 251 251 251 236 236 236 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)