twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La carte bancaire de l’UEMOA bientôt dans votre porte-monnaie

mardi 2 janvier 2007

La carte bancaire GIM-UEMOA (Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine) devrait faire son apparition dans les porte-monnaies des usagers dès ce premier trimestre de 2007, a confié à Ouestafnews une source autorisée.

Cette carte vise à offrir dans l’espace ouest africain les mêmes services que les cartes bancaires déjà connues sur les marchés financiers internationaux (Visa, Mastercard) mais à un moindre coût, mieux adapté au niveau de vie des Africains, selon ses promoteurs. La carte GIM a déjà été adoptée par 64 banques dans les huit pays de l’UEMOA que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Les promoteurs espèrent aussi réduire considérablement le coût final supporté par le consommateur sur les transactions puisque toutes les opérations seront "traitées et compensées localement en FCFA". Deux banques maliennes, la Banque de développement du Mali (BDM) et la Banque nationale de développement Agricole (BNDA) ainsi que deux banques sénégalaises, la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’ouest (CBAO) et la Banque sénégalo-tunisienne (BST) seront parmi les toutes premières à fournir à leurs clients qui le souhaitent les cartes GIM-UEMOA.

"Nous attendons les premières cartes avec la CBAO d’ici la fin de l’année (2006), la BST, la BNDA et la BDM au cours du premier trimestre 2007, les autres banques suivront dans la foulée", a affirmé Blaise Ahouantchédé directeur général du GIM-UEOMA dans un échange de courriers électroniques avec Ouestafnews quelques jours avant les célébrations du nouvel an.

Une cérémonie de lancement officielle avait été organisée en décembre au Mali, pays qui avec le Sénégal va distribuer les premières cartes, selon Ahouantchédé qui ajoute que "les autres pays suivront très prochainement". La carte GIM-UEMOA, lancée à l’initiative de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), vise à doter chaque titulaire de compte d’une carte, afin de réduire l’utilisation des billets et pièces de banque, très répandue dans la sous-région.

"Il est extrêmement important que l’Afrique ait sa propre carte bancaire compte tenu de la spécificité de nos populations et la modestie de nos moyens", plaide Ahouantchédé pour qui l’objectif final est de relever le taux de bancarisation, très bas dans l’ensemble des pays concernés.

Interrogé sur la surprenante absence des filiales des banques françaises présentes dans les pays de l’UEMOA - où elles occupent parfois la place de leader dans certains cas - le directeur général du GIM-UEMOA s’est contenté de préciser qu’elles ont été "invitées" au même titre que les autres établissements avant de souhaiter qu’elles "viendront certainement à partir de l’année prochaine".

Les tentatives de Ouestafnews d’avoir plus de précisions avec quelques unes de ces banques sur la raison de leur absence sont restées vaines.

La mise en circulation de la carte GIM-UEMOA est l’aboutissement d’un long processus entamé en 1999 par la BCEAO dans le cadre de la "modernisation des systèmes et moyens de paiement". Ceci a conduit à la mise en place du GIM-UEMOA, pour s’occuper de certaines missions dans le cadre des réformes ainsi engagées.

A son tour le GIM-UEMOA a confié les tâches techniques à une autre entité, le CTIM-UEMOA (centre de traitement informatique et monétique de l’UEMOA). Ces deux institutions sont basées à Dakar.

(Source : Ouestaf News, 2 janvier 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)