twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Cedeao réfléchit à l’abolition des frais de roaming entre ses Etats membres

vendredi 27 mai 2016

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) réfléchit sérieusement à l’abolition des frais de roaming entre les pays membres de la communauté. Elle a lancé, à cet effet, une demande de manifestation d’intérêt ouverte du 05 mai au 23 juin 2016 pour le recrutement d’un consultant dont la charge sera de mener une étude de faisabilité pour la mise en place d’un service de roaming gratuit en Afrique de l’Ouest. La demande est publiée à la page 7 de l’hebdomadaire TogolaisChronique de la semaine, édition du 26 mai 2016.

Le recrutement du consultant sera fait par l’Unité de Préparation et de Développement des Projets d’Infrastructures (PPDDU) de la Cedeao, qui a l’intention d’utiliser une partie de son financement pour régler les missions de services dudit consultant. Elle attend de lui spécifiquement : une analyse des opérateurs de la téléphonie mobile en Afrique de l’Ouest ; une étude de marché des opérateurs de la téléphonie mobile en Afrique de l’Ouest ; une enquête sur les tarifications, particulièrement les tarifications internationales et les roaming au sein des Etats membres de L’Assemblée des Régulations de Télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (ARTAO) et la Mauritanie. Le consultant devra également formuler des recommandations sur les possibilités de mise en place d’un roaming gratuit entre les Etats membres de l’ARTAO (Afrique de l’Ouest et la Mauritanie) et établir un plan d’action pour la mise en place du service de gratuité du roaming en Afrique de l’Ouest.

La suppression des frais supplémentaires à payer pour les appels et SMS entre le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone, la Mauritanie et le Togo briserait les barrières érigées par le coût des communications entre ces pays, susciterait une augmentation du trafic télécoms et faciliterait grandement les échanges commerciaux dans la sous-région.

(Source : Agence Ecofin, 27 mai 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)