twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La BAD et l’Union européenne vont aider la Centrafrique à réaliser son potentiel numérique

mardi 26 décembre 2017

La Banque africaine de développement (BAD) et l’Union européenne (UE) ont décidé d’aider la Centrafrique à réaliser son potentiel numérique. Les deux institutions vont à cet effet, financer la réalisation du backbone national de fibre optique, composante du projet Central Africa Backbone (CAB). La BAD fera à la Centrafrique un don de 16,7 millions d’euros tandis que l’UE contribuera à hauteur de 16,6 millions d’euros pour déployer ce réseau d’un coût total de 33,3 millions d’euros.

Exécuté sur la période 2018-2021, le réseau centrafricain de fibre optique devrait contribuer à la diversification de l’économie nationale et au désenclavement numérique des différentes zones du pays. Plusieurs projets sont adossés à ce réseau de fibre optique, notamment la mise en place d’un centre national de données (Datacenter), la transformation de l’administration publique par le numérique (e-gouvernement), la construction d’une vingtaine de centres communautaires numériques, le long du tracé de la fibre optique pour faciliter l’accès des populations aux TIC, la mise en place d’un centre de formation digitale et d’un incubateur d’entreprises à l’université de Bangui. Selon Ousmane Doré (photo), le directeur général de la BAD pour l’Afrique centrale, s‘exprimant le 15 décembre 2017 lors du Conseil d’administration de la Banque, « ce projet phare permettra de mettre fin à l’enclavement digital de la République centrafricaine.Le projet contribuera grandement à l’agenda d’intégration de la sous-région soutenu par la Banque africaine de développement, conformément à ses cinq priorités stratégiques dites High 5 ».

Une fois achevé, le réseau de fibre optique de la Centrafrique favorisera l’interconnexion par fibre optique du pays au Cameroun et au Congo. Samatar Omar Elmi, expert TIC en charge du projet à la Banque africaine de développement, a indiqué qu’il « illustre parfaitement l’impact considérable du digital dans la transformation des économies africaines, l’amélioration de la qualité des services publics et la création d’opportunités d’emplois pour la jeunesse du continent ».

(Source : Agence Ecofin, 26 décembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)