twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La 105.9 Fm a commencé a émettre depuis hier : Jour de rentrée sur la Première

mardi 4 septembre 2007

Le son a commencé à émettre après sept longs mois d’attente. Hier au premier jour de démarrage, c’est une ambiance de soulagement qui a envahi dans la rédaction de Première Fm.

Aux alentours du gigantesque bâtiment rose de la cité Adama Diop à Yoff, rien ne présage, que quelque chose de nouveau a pris son envol. A l’intérieur du bâtiment qui abrite aussi les rédactions des journaux Le quotidien et Cocorico et du magazine Week-end, c’est le silence qui règne. Contrairement au troisième étage où la radio Première Fm 105.9 a établi ses quartiers, c’est un va-et-vient incessant entre la salle de rédaction et le bureau du directeur, Michel Diouf. Une gymnastique qui a débuté pour les journalistes Licka Sidibé, Marième Soda Sarr, Birahim Touré présentateurs des grandes éditions d’informations matinales, aux premières lueurs de la journée, depuis quatre heures du matin.

A neuf heures, la réunion de rédaction débute. Le menu est en gestation.

Après une bonne heure de débat, c’est la ruée vers les numéros des personnes ressources devant intervenir dans le journal de 11 heures 45. Puisque la Première Fm démarre son édition de la mi-journée un quart d’heure avant ses concurrentes. Une manière pour la rédaction de la 105.9 de se démarquer et attirer les auditeurs. Mais un tel choix nécessite un bouclage plus tôt que d’habitude.

Dans la salle, l’ambiance est studieuse. L’humour s’invite parfois. Le sentiment de délivrance est perceptible chez les membres de la rédaction.

Après sept mois d’attente et de tracasseries, le ouf de soulagement prend les allures d’un triomphe. "Nous voilà délivrés de toutes les difficultés connues jusque-là, et vous imaginez notre joie de démarrer enfin nos programmes", sourit Michel Diouf.

Le début a été émaillé par quelques grincements techniques notés dans les bulletins d’informations du matin, ceux de 7 heures et de 8 heures. "La qualité d’écoute n’était pas des meilleures, regrette l’ancien présentateur de la chaîne Inter. Cela est dû, au fait que ceux qui ont installé cette radio ne l’ont pas fait de façon professionnelle".

Surpris par cet incident, le technicien d’antenne, Amadou Dia encore pris par ses réglages, indexe l’émetteur placé en centre ville de Dakar, donc loin des locaux de la radio.

Sur la Première Fm, les voix sont pour la plupart familières aux auditeurs. Du moins pour les journalistes Birahim Touré, un ancien de Walf Fm, Licka Sidibé venue de Sud ou encore Marième Soda Sarr débauchée d’Océan Fm. Après avoir quitté leurs rédactions respectives, les journalistes ont dû prendre leur mal en patience, attendre que la radio ait une autorisation d’émission. L’orage est passé par là. Au mois de juillet dernier, 50 éléments de la gendarmerie font une descente musclée à la Cité Adama Diop et mettent sous scellé les équipements de la radio. La fréquence 92.3 sur laquelle veut émettre la radio de Madiambal Diagne est interdite par l’Agence de régulation des télécommunications et postes (l’Artp) pour "avoir importé sans autorisation le matériel". C’est seulement le 3 août 2007 que l’affaire est réglée. L’Artp a autorisé la radio Première Fm à émettre, mais sur la 105.9.

"L’attente a été difficile, reconnaît le journaliste Birahim Touré. Mais heureusement le courage et la persévérance étaient présents" Pour meubler le temps et occuper les reporters, des bulletins blancs étaient réalisés.

Le "frigo" a été rempli d’émissions et de dossiers. Mais une certaine impatience s’est parfois manifestée parmi les nouvelles recrues. "Un technicien est parti parce qu’on lui a proposé quelque chose à la Rts", indique Michel Diouf. Dans l’épreuve du silence, des liens positifs se sont développés au sein de la rédaction. Et pour Birahim Touré, "c’est ce qui a forgé la bonne ambiance et l’entente qui règnent dans le groupe" Un climat favorisé également par la moyenne d’une équipe jeune et ambitieuse sur laquelle la Première Fm mise pour se hisser au sommet des stations.

Fatou K. Sène

(Source : Wal Fadjri, 4 septembre 2007)

Post-Scriptum

Grille de programme de la 105.9 : Pas si originale que ça !

"Nous diffusons nos éditions avant les autres radios parce que nous voulons être les premiers à donner les informations", c’est par ces termes que le directeur de la nouvelle radio Première Fm, Michel Diouf a voulu montrer l’originalité de la station. Mais si la dernière née des radios affiche clairement ses ambitions sur la bande Fm, il ne faudrait pas s’attendre à de grands changements dans le contenu des éditions. "Nous faisons juste de l’actualité. Cependant nous avons apporté une innovation majeure dans la manière de présenter", indique le patron de la boîte. La recette : deux présentateurs se partagent l’antenne à l’heure du journal : le premier livre l’actualité, le second fait le magasine. Autre nouveauté : Première Fm propose des éditions bilingues en "français et wolof faciles comme la Radio France internationale". Des émissions thématiques sont animées du lundi au vendredi entre 18 heures et 19 heures. Elles proposent des sujets relatifs au droit, à l’économie, à la santé et l’éducation. La grille du week-end est dominée par le sport. Et chaque vendredi, le directeur de la radio monte au créneau pour servir Demande d’explications une émission grand format. La partie interactive, appelée Sen kaadu, passe avant l’édition de 16 heures. Première Fm a renoncé à sa vocation première de radio d’informations en continu. Par réalisme, elle est devenue généraliste. "Il faut faire comme tout le monde. Parce que c’est cela qui marche en ce moment au Sénégal", explique Michel Diouf.

Yacine Cissé

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)